VIDEO | La caravane du Tour de France fera silence à Douaumont dans la Meuse

Par Eric Turpin, France Bleu Alsace, France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Elsass, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine mercredi 9 juillet 2014 à 6:00

L'ossuaire de Douaumont
L'ossuaire de Douaumont © Eric Turpin - Radio France

La caravane publicitaire ne fera pas un bruit à Douaumont dans la Meuse, lors de la 7e étape du Tour de France entre Epernay et Nancy. Elle roulera en silence pendant douze kilomètres, sans distribuer de cadeau. Douaumont est l’un des champs de bataille de la Grande Guerre, dont on commémore le centenaire cette année.

Tout le monde a entendu parler de la bataille de Verdun. C’est la plus longue et l’une des plus meurtrières de la Première Guerre mondiale. Elle a duré 300 jours et 300 nuits. 26 millions d’obus ont été tirés par les artilleries. Les combats effroyables ont fait des milliers de morts. On parle de 300.000 soldats français et allemands disparus.

A la fin de la guerre, Monseigneur Charles Ginisty, l’évêque de Verdun, accompagné du général Valentin, découvre les lieux. Les soldats qui ont survécu aux combats sont rentrés chez eux. De nombreux corps ont été abandonnés sur place.

Une sépulture décente pour les soldats morts au combat

L’évêque de Verdun souhaite leur donner une sépulture décente où les familles pourraient se recueillir et prier leurs disparus. D’où la construction d'un ossuaire.

La première pierre est posée en 1920. Elle est inaugurée en 1932. La nécropole a la forme d’une épée enfoncée, dont on ne verrait que la poignée.

A l’intérieur, un cloître de 127 mètres de long avec 46 tombeaux qui abritent les restes de 130 000 soldats environ. On peut apercevoir les ossements par des petites fenêtres depuis l’extérieur de la nécropole.

Les ossements des soldats tombés sur le champ de bataille - Radio France
Les ossements des soldats tombés sur le champ de bataille © Radio France

L’édifice dispose aussi d’une chapelle où l’on peut se recueillir et prier. Au premier étape, un musée expose les reliques des villages détruits. Une tour, haute de 46 mètres, offre une vue panoramique sur les champs de bataille. Les visiteurs peuvent se repérer grâce à une table d’orientation.

Plus de 16000 soldats français reposent dans le cimetière

En contrebas de l’Ossuaire, on découvre un cimetière qui accueille plus de 16 000 tombes de soldats français identifiés, dont près de 600 tombes de soldats musulmans, orientées vers la Mecque.

Le cimetière en contrebas de l'ossuaire de Douaumont - Radio France
Le cimetière en contrebas de l'ossuaire de Douaumont © Radio France

Les restes de soldats régulièrement retrouvés

Près de cent ans après la bataille de Verdun, des milliers de corps de soldats tombés sur le champ de bataille sont toujours enfouis sous terre. En 2013, les restes de 26 soldats français ont été découverts près de Fleury-devant-Douaumont, un village totalement détruit lors de la bataille de Verdun, grâce à des touristes allemands qui avaient repéré des ossements sur le site.

Cette découverte n'est plus la dernière en date. Cette année, au mois de juin, un soldat allemand a été retrouvé lors de travaux forestiers. Il a été identifié. Le soldat est originaire de Berlin en Allemagne. Des recherches sont en cours pour retrouver sa famille.