VIDÉO | "Une heure pour la planète" : la Tour Eiffel s'est éteinte provisoirement

Par Germain Arrigoni, France Bleu samedi 28 mars 2015 à 16:14 Mis à jour le samedi 28 mars 2015 à 21:30

La Tour Eiffel lors de l'opération Earth Hour de 2013
La Tour Eiffel lors de l'opération Earth Hour de 2013 © Maxppp

170 pays dans le monde et des dizaines de villes en France ont éteint provisoirement ce samedi soir leurs monuments dans le cadre de l'opération "Une heure pour la planète" en cette année-clé pour la lutte contre le dérèglement climatique. A Paris, la Tour Eiffel s'est éteinte quelques minutes.

L'opération s'appelle "Earth Hour", traduisez : "Une heure pour la planète". Objectif : rappeler le coût pour la planète de l'énergie chaque jour consommée.

La Tour Eiffel éteinte cinq minutes

A 20h30 locale s , les plus grands monuments, de la Tour Eiffel à Paris à Times Square à New York,  se sont éteints tour à tour ce samedi, et les citoyens, collectivités, entreprises, gouvernements sont eux aussi invités, pour la 9e année, à éteindre leurs lumières pendant une heure.

Du pont de Sydney en Australie au Christ du Corcovado de Rio, de la Sagrada Familia de Barcelone à Times Square à New York, de Big Ben à la cathédrale de Cologne ou l'Acropole, tous ont au minimum tamisé leur éclairage.****

A Paris , qui accueillera en décembre la conférence mondiale sur le climat, la Tour Eiffel s'est éteinte pendant cinq minutes seulement pour des raisons de sécurité.

 


 

170 pays et 1.200 monuments concernés

Pour le Fonds mondial pour la nature (WWF), organisateur de cette campagne, l'idée n'est pas d'économiser de l'électricité pendant une heure, mais de rappeler le coût pour la planète de l'énergie consommée et de réclamer des engagements internationaux forts pour freiner le réchauffement du climat en cette année-clé pour la lutte contre le dérèglement climatique.

"Plus de 170 pays et territoires ont déjà confirmé leur participation", avait indiqué à l'AFP Sudhansu Sarronwala, le responsable d'"Earth Hour", précisant que 1.200 monuments seraient concernés.