Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEOS - Sans protection, un funambule traverse le Grand Canyon

-
Par , France Bleu

L'Américain Nik Wallenda a réussi dimanche son pari fou : traverser sans filet ni harnais le Grand Canyon. Sa performance a été retransmise en direct à la télévision et sur internet.

L'homme a passé 23 minutes à 450 mètres de hauteur
L'homme a passé 23 minutes à 450 mètres de hauteur © Maxppp

23 minutes de tension extrême à 450 mètres de hauteur : Nik Wallenda, qui avait assuré quelques jours avant son exploit "n'avoir pas peur de la mort", a donné des sueurs froides à ses proches. Chaussé de petits mocassins souples, l'Américain s'est élancé sur un câble large de quelques centimètres, dimanche, avec pour objectif de traverser le célèbre Grand Canyon dans l'Arizona.

Habitué des exploits périlleux, le funambule de 34 ans semble cette fois-ci avoir rencontré de réelles difficultés à rallier la terre ferme. Rapidement confronté à des vents plus puissants que prévu, il a dû s'arrêter en chemin et poser un genou sur le fil pour tenter d'en ralentir le tremblement. Après avoir terminé sa traversée en courant, il s'est jeté sur le sol à son arrivée, visiblement soulagé d'en avoir fini. "Vous n'imaginez pas à quel point mes bras sont douloureux", a-t-il déclaré alors qu'il serrait dans ses bras sa femme et ses trois enfants après la traversée.

Funambules de père en fils

Nik Wallenda marche sur des fils depuis qu'il a deux ans, car les Wallenda sont funambules de père en fils depuis sept générations. Son grand-père en est d'ailleurs mort à 73 ans, en 1978, après une chute à Porto Rico. En 2001, il décroche son premier record du monde en participant à une pyramide de huit personnes sur un fil au Japon. En 2008, pour une émission de télévision, il parcourt à vélo un câble tendu entre une grue et le toit d'un immeuble à Newark, près de New York. L'an dernier, il franchissait les chutes du Niagara, son septième record du monde.

Une activité motivée par le goût du risque, qui s'avère également "extrêmement lucrative", explique l'intéressé. "L'université des enfants est payée et j'économise pour ma retraite". Nik Wallenda espère continue à défier les lois de la gravité jusqu'à 50 ans, avec de nombreuses idées de défi en tête, des "pyramides d'Egypte à la Tour Eiffel".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu