Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Clermont-Ferrand, l'apéro en extérieur devient une tradition en marge du couvre-feu

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Covid-19 oblige, les Clermontois adaptent l'apéro aux mesures sanitaires. Place de la Victoire, ils trinquent leurs gobelets sous moins un degré dehors en faisant marcher les bars alentours.

Place de la Victoire, à Clermont-Ferrand, l'apéro dehors devient une tradition.
Place de la Victoire, à Clermont-Ferrand, l'apéro dehors devient une tradition. © Radio France - Romane Brisard

Trinquer, malgré tout. C’est devenu le mantra de certains Clermontois. lls sont des dizaines de petits groupes à prendre l’apéro chaque soir dans des gobelets de plastique servis par les bars de la Place de la Victoire.  Sous moins un degré dehors. "Pas le choix : pas de restos, pas de boîtes de nuit. On s’adapte et c’est une très belle initiative", s’enthousiasme Amélie, 37 ans. 

Podcast

Mesures sanitaires oblige, pas question de s’attabler

Bière pression, vin ou chocolat chaud pour les plus raisonnables, les participants récupèrent leurs breuvages avant de s’éparpiller sur la Place. "Il n’y a rien d’illégal", se défend Amélie. "On est dehors, les gens sont espacés, quand on fait la queue, on met des masques, comme dans les magasins… Il n’y a pas de raisons de ne pas le faire."

D’ailleurs, une voiture de police passe par là. Un petit tour, et puis s’en va. "J’ai même déjà vu des voitures passer ici après 20 heures, mais ils ne nous ont jamais rien dis. Depuis, je viens ici tous les soirs ", affirme Adrien, 24 ans. 

Une voiture de police tourne autour de la Place sans intervenir.
Une voiture de police tourne autour de la Place sans intervenir. © Radio France - Romane Brisard

"Santé !"

Les personnes sondées ce soir-là affichent de grands sourires, avant d'évoquer de nombreuses angoisses. Pour beaucoup, cette parade aux mesures sanitaires se révèle être une béquille psychologique. "C'est vital. Absolument essentiel", témoigne Thierry, 52 ans. Et son ami, Emmanuel, de renchérir : "Il y a des jours plus durs que d'autres. Comme aujourd'hui. (...) C'est une petite récompense quand on est enfermé seul".

Chez les plus jeunes, le consensus est le même. Combarno a vingt 20 ans. Lorsqu'il a entendu parler de ces apéros, il n'a pas hésité. "Mon année de mes vingt ans, elle est à bannir, à effacer. Venir ici pour moi, c'est un droit, et je le prend à fond".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess