Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Améliorer ses compétences en gérant mieux ses réflexes naturels

-
Par , , France Bleu

Les séances d'IMP visent à réduire la présence de réflexes qui n'ont pas disparu comme ils auraient dû après la petite enfance. On retrouve notamment le réflexe de Moro qui produit une ouverture soudaine des membres (bras, jambes, doigts) en cas de perte d'équilibre ou d'accroche.

Dans l'émission "C'est déjà demain", Églantine Éméyé met en lumière les séances d'Intégration Motrice Primordiale (IMP). Cette thérapie vise à améliorer les compétences des personnes qui ne se seraient pas débarrassées de certains réflexes de la petite enfance. Le créateur de l’IMP, Paul Landon, est invité sur France Bleu. Il nous fait découvrir l'intérêt de ces séances pour gagner en compétences au quotidien.  

Pour vérifier qu'un bébé va bien, on teste souvent ses réflexes primordiaux. Passé un certain âge, ces réactions devraient être intégrées et ne pas ressurgir, car elles ne sont plus nécessaires.
De nombreuses personnes les subissent pourtant toujours à l'âge adulte, sans forcément s'en rendre compte. Certaines compétences de la vie courante en sont diminuées. 

Il est tout à fait possible d'améliorer ses compétences en entraînant le corps à mieux intégrer ces réflexes pour ne pas qu'ils pèsent au quotidien, notamment en période de stress

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Paul Landon propose des suivis d'IMP. Ils se traduisent par deux ou trois séances en cabinet avec un spécialiste, espacées par des périodes d'un mois permettant aux patients de faire des exercices corporels en autonomie. 

Définir les objectifs de compétences

Lors de la première séance d'IMP, qui dure une heure environ, le spécialiste cherche à identifier quelles compétences la personne souhaite développer. 

Est-ce qu'elle va venir avec sa guitare, avec son piano ou avec ses tables à apprendre, ses poésies ou la confiance en elle qu'elle veut développer ? 

Le spécialiste mentionne que chaque personne peut consulter pour des compétences différentes : jouer d'un instrument de musique, se concentrer, apprendre des poésies, gagner en confiance en soi... L'IMP touche un large spectre de domaines du quotidien. 

Repérer les réflexes primordiaux persistants 

L'une des étapes incontournables de l'IMP, est d'identifier les réflexes primordiaux, supposés avoir disparu, dans la pratique corporelle de la personne. Pour une personne qui veut améliorer son jeu à la guitare, l'idéal est de la mettre en situation de mimétisme pour observer ses mouvements corporels. 

Le spécialiste compare ces réflexes à "un caillou dans la chaussure qui viendrait la gêner en permanence". 

Est-ce qu'elle a accès à ces différents réflexes ? Est-ce qu'ils sont inhibés ? 

Pour déterminer un diagnostic, il faut passer en revue les 30 à 40 réflexes à la disposition du praticien. Il vérifie s'ils sont bien intégrés ou non. "Ça nous prend environ une quinzaine de minutes, on identifie d'abord une vingtaine de réflexes", témoigne Paul Landon.  

Des réflexes primordiaux qui peuvent se réactiver en cas de stress

Une fois traités, ces fameux réflexes "sont partis définitivement". Pour cela, il faut compter deux ou trois séances et de l'entraînement à la maison pendant quelques semaines. 

Mais attention, s'il y a bien un ennemi qui peut les réactiver, c'est le stress. On ne dit donc jamais vraiment adieu à nos vieux réflexes qui font partie de nous. 

L'IMP, une pratique qui n'a pas d'âge

Les séances d'IMP peuvent se pratiquer à tout âge, de la petite enfance jusqu'à un âge avancé, en Ehpad notamment. 

Au plus jeune âge, ces séances permettent de faire un suivi du développement des bons automatismes. L'invité explique que "beaucoup d'enfants prématurés vont avoir des difficultés au niveau de leurs réflexes". L'action à mener chez les bébés est "extrêmement minime", il s'agit d'abord de "rassurer les parents" et de "leur dire de favoriser le développement moteur".

Cette technique serait également utile chez les personnes en situation de handicap, car "eux, plus que les autres, font beaucoup appel à leurs réflexes qui vont les gêner en permanence". 

L'IMP peut aussi être associée à d'autres thérapies liées à la psychomotricité afin de "stimuler au quotidien tous les mécanismes qui n'ont pas pu se développer dans leur cadre". 

Découvrez les secrets et les bienfaits de l'intégration motrice primordiale en écoutant l'émission complète "C'est déjà demain" avec son créateur Paul Landon juste ici. Votre émission du mieux-vivre en famille "C'est déjà demain" est à retrouver tous les jours de la semaine entre 15 et 16 heures sur France Bleu partout en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess