Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Qu’est-ce que ça vous inspire ?

Comment être moins susceptible ?

-
Par , France Bleu Touraine

Je suis blessée par les remarques qu’on me fait, je me vexe facilement... Comment être moins susceptible ?

Je suis blessée par les remarques qu’on me fait, surtout si ce sont mes proches d’ailleurs. J’ai du mal à prendre aussi au premier degré toutes les vannes à mon sujet. Je me vexe facilement…
Comment être moins susceptible ?

"Ce qui nous fait souffrir est souvent lié à ce qui nous a manqué dans notre enfance... "

Ce qui nous fait souffrir dans les remarques qui nous sont faites est souvent lié à ce qui nous a manqué dans notre enfance : ça va être un manque de douceur, un manque de compréhension, ou de témoignages d’intérêts, ou d’amour…Et si l’enfant qu’on a été, a eu l’impression de ne pas être aimé, ou a eu peur d’être abandonné, il a pu mettre en place une énergie incroyable pour devenir parfait, le meilleur, irréprochable, impeccable afin de, précisément, pallier tous ces manques. D’ailleurs en latin, impeccable, ça veut dire « sans péché », ça veut dire « sans faute»…On peut donc comprendre que quand on met une énergie de dingue à être impeccable, la moindre remarque de l’autre va remettre en question notre capacité précisément à être « impeccable » ! 

Comment sortir de cette souffrance d’être susceptible ? 

" Acceptons nos défauts qui participent de notre personnalité. "

La première chose à faire après avoir pris conscience du pourquoi de nos réactions, et bien c’est de pratiquer l’auto-compassion. L’auto-compassion c’est : stoppons cette quête de perfection en permanence ! Acceptons nos défauts qui participent de notre personnalité. Nos proches, notre partenaire de vie nous aiment comme ça ! Prenons un exemple : Vous faites en sorte de laisser toujours une salle de bain bien rangée et propre après votre passage, mais votre ami(e) vous fait la remarque que vous avez laissé traîner précisément une serviette. La personne susceptible que vous êtes, va probablement se vexer de cette remarque ? Mais vous pouvez vous dire intérieurement, justement si vous pratiquez l’auto-compassion, et bien que ce n’est pas grave du tout et dire à votre ami(e) :« bah je suis étourdi(e), je ne sais pas, j’ai la tête ailleurs en ce moment… » Vous n’êtes pas pris(e) en faute. 

D’ailleurs la remarque n’était pas là pour vous prendre en faute, même si, en tant que personne susceptible, vous avez souvent cette impression. Et là, on va toucher justement le deuxième point sur lequel vous pouvez progresser. 

Lorsqu’une remarque tombe, on fait souvent malheureusement une généralité de cette remarque, ce qui est une erreur de perception. On va encore prendre un exemple : vos ados au cours d’un repas, rappellent la fois où vous avez trop nourri le poisson rouge et qu’il en est mort. Vous allez penser, que vous êtes justement une mauvaise mère, un mauvais père ! Ou un mauvais enfant qui finalement a fait une grosse bêtise… 

"La susceptibilité ça se travaille..."

Et on voit combien justement, les blessures et les peurs de l’enfance se jouent encore et toujours à l’âge adulte. Dans cet exemple, vous pourriez alors, vous rappeler intérieurement combien vous êtes un bon parent dans plein de situations de la vie, et dire par exemple, avec un brin d’humour, « il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais ! » La susceptibilité ça se travaille, à vous d'essayer !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess