Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Qu’est-ce que ça vous inspire ?

Comment faire avec ceux qui s'enferment dans le silence ?

-
Par , France Bleu Touraine

Voici quelques conseils pour savoir mieux gérer sa communication face à quelqu'un qui s'enferme dans le silence.

Dans un échange, quand l’autre ne veut plus rien dire, s’enferme dans le silence,  Comment faire ? 

D’abord, ne croyez-pas qu’il s’agit d’un refus de communiquer ! Bien au contraire, « ne rien dire » est une manière précisément de communiquer. Votre interlocuteur ne veut plus parler, certes, mais son silence est une forme d’expression, peut-être même que son silence est la réponse à votre question. 

Son silence peut signifier plusieurs choses :  la première : « je n’ai pas envie de te dire ce que je pense ou ce que je ressens. La deuxième : « Je ressens une émotion de ne pas être entendu de toi, ou compris.  La troisième : « je suis choquée de tes propos ». D’ailleurs, on dit souvent d’une personne « choquée « qu’elle est « sans voix ».  

Les pièges à éviter ? 

Le premier : et bien de demander « pourquoi ? Surtout ne demandez pas « Pourquoi tu ne dis rien ? » « Pourquoi tu te fermes ? ». Le deuxième, c’est de tomber dans le piège de la culpabilité : « qu’est-ce que j’ai fait ? »,  « qu’est-ce qui chez moi te pousse à t’enfermer dans le silence ? » . Le troisième, c’est le piège du rapport de force dans lequel l’un et l’autre dans l’échange que nous avons va se murer dans le silence. Tous ces pièges dans lesquels nous risquons de tomber, ne font que renforcer le silence de l’autre. 

La solution : Accueillez le silence de l’autre comme une forme d’expression sans chercher à l’interpréter. Et puis laissez faire ! Ne vous braquez-pas de l’attitude de l’autre !  Enfin prenez ce silence imposé pour vous, c’est vrai, comme une occasion de prendre du recul dans une discussion. Parce que les silences, et bien d’abord, ils évitent les réactions trop vives et ils amènent des ouvertures parfois à des situations de blocage, que vous n’auriez même pas imaginées !!! En résumé, quelqu’un qui s’enferme dans le silence il a beaucoup à nous dire !!!!

Choix de la station

À venir dansDanssecondess