Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Qu’est-ce que ça vous inspire ?

Couvre-feu : comment ne pas être déstabilisé par l’emploi de cette expression

-
Par , France Bleu Touraine

Couvre-feu : une émotion, 2 mots qui viennent de resurgir dans notre quotidien et qui s’imposent de manière assez violente. Comment faire pour « limiter » la charge émotionnelle de ces mots ou expressions sur nous ? Christine Deiss sophrologue à Tours vous donne des pistes.

Couvre-feu : une émotion, 2 mots qui viennent de resurgir dans notre quotidien et qui s’imposent de manière assez violente. Outre les réactions qu’ils peuvent générer, ils déclenchent surtout des émotions qui ne sont pas faciles à vivre et c’est de cela dont j’ai envie de parler avec vous aujourd’hui !

Même si la France est loin d’en être à son premier couvre-feu, l’expression porte en elle, la peur, l’inquiétude, même le bruit des attaques aériennes pour les générations qui ont vécu l’occupation lors de la dernière guerre…

Et pour les générations à qui le couvre-feu  a seulement été raconté à l’école il est associé au mot « guerre », un autre mot très chargé émotionnellement !

Donc oui, les mots sont importants !!!! Non pour ce qu’ils sont, mais pour ce qu’ils véhiculent  et pour l’impact, la portée qu’ils ont sur nous !

Comment faire pour « limiter » la charge émotionnelle de ces mots ou expressions sur nous ?

"les mots sont seulement des outils utilisés par une personne, ou un groupe de personnes avec une intention définie"

-       d’abord, il va falloir observer l’effet, la portée que ces mots ont sur vous : quand vous entendez parler de couvre-feu, essayez de ressentir, d’être vraiment très ouvert à ce qui se passe en vous : « ça me choque, ça peut me glacer, m’angoisser, me mettre en colère, m’attrister »…

-       Et puis, il faut se rappeler que les mots sont seulement des outils utilisés par une personne, ou un groupe de personnes avec une intention définie. Quelle est l’intention de celui ou de ceux qui emploient ces mots, ces expressions ? 

-       Et c’est là que vous allez faire appel à votre discernement. Votre discernement, c’est la petite voix intérieure, c’est votre petite voix intérieure. Il va falloir que vous coupiez avec toutes ces réactions extérieures, tous les conseils, les interprétations, qu’on peut vous donner ! Juste faire le silence, le silence en vous et écouter. Faites-vous confiance !

-       Faites-vous confiance parce que, que pensez-vous, vous ?, qu’est-ce qu’il y a derrière l’utilisation du mot « couvre-feu » ?

-       Ensuite vous pouvez remplacer l’expression par une autre expression, moins chargée émotionnellement

«Couvre-feu» et « confinement nocturne » sont 2 expressions proches dans leur signification, mais elles n’ont pas du tout le même impact, la même portée sur nous

Nous n’empêcherons jamais les autres d’utiliser certains mots, certaines expressions. Mais nous restons responsables de la manière dont nous « réceptionnons », dont nous recevons les messages qui nous sont adressés. A nous de faire preuve de discernement et d’écouter notre petite voix intérieure

Voilà, et vous qu’est-ce que cela vous inspire ? Je suis en train de me dire qu’il est 9 heures, enfin 21 heures et donc c’est le moment justement de ce couvre-feu et comme au moyen âge, puisque le couvre-feu c’était justement le moment où on éteignait les bougies, je vais souffler la mienne et vous dire à bientôt.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess