Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Covid-19 : les réponses de nos experts

Et si on se mettait à la positive attitude ?

-
Par , France Bleu
France

Ce n'est pas toujours facile de rester positifs face à la situation actuelle, mais c'est possible ! Tous les après-midi entre 14H et 16h sur France Bleu, Vanessa Lambert reçoit des psychologues, thérapeutes, spécialistes, pour vous remonter le moral. Et ça marche !

Voir la vie en bleu, même pendant le confinement, c'est possible !
Voir la vie en bleu, même pendant le confinement, c'est possible ! © Getty

Et si on profitait de cette crise pour changer nos mauvaises habitudes et voir la vie du bon côté des choses ? C'est ce que vous propose de faire chaque après-midi Vanessa Lambert. Elle vous donne la parole et reçoit des experts qui nous aident à passer au mieux le cap du confinement. Audrey Akoun, spécialiste en psychologie positive vous livre ses conseils.

La psychothérapeute Audrey Akoun est spécialiste en psychologie positive
La psychothérapeute Audrey Akoun est spécialiste en psychologie positive - Anna Photographe

La famille et les amis.

"C'est vrai que le confinement et l'angoisse liée a la situation c'est difficile pour tout le monde, en revanche je vois plein de belles choses et plein de bénéfices à ce confinement, et notamment le fait de retrouver un peu de temps pour soi, de pouvoir organiser son temps un peu plus comme on le veut même quand on est en télétravail et avec les enfants au milieu. Ça permet de mettre en place des routines, des moments pour les uns pour les autres, des moments de famille où l'on se reconnecte avec ceux qui vivent avec nous, et je vois aussi une explosion des connexions à l'extérieur via les réseaux sociaux, ce qui nous permet d’être encore plus en lien avec les autres. On se rend compte que dans notre vie, la plupart du temps, on est pris dans un tourbillon de liens sociaux et de convenances sociales (on va à des dîners, on rend des invitations parce que ça se fait) ce confinement permet de faire le tri et de voir qui est notre tribu, notre premier cercle, avec qui on a des liens authentiques, sincères, sans devoir jouer un rôle... Appeler, prendre des nouvelles, proposer un coup de main, donner de soi, de son temps et de son attention c'est une vraie marque d'amitié. Pour celui qui donne et celui qui reçoit. Cela permet de resserrer les liens, et de se libérer de toutes ces relations qu'on entretenait et qui ne nous apportaient pas grand chose au final, à part peut être un peu de divertissement. Mais c'est bien connu, l'être humain a besoin de profondeur et de sens."

La gratitude.

"On est tout le temps pressés, alors prenons enfin le temps pour nous et ceux que nous aimons. Je sais que pour certains c'est difficile et notamment ceux qui ont des enfants en bas âge, il faut toujours trouver de nouvelles activités. Mais parfois, même ne rien faire, juste se faire des câlins, prendre un livre chacun et lire en même temps, ou regarder un film tous ensemble ça fait du bien... On n'est pas sous le regard permanent des autres, il y a quelque chose de réconfortant à être chez soi. On remet la main sur des plaisirs simples. Un des fondements de la psychologie positive c'est la gratitude, c'est quand on prend conscience de tous les bénéfices, de toutes ces petites choses qui donnent de la saveur à notre vie. On peut se remercier soi même ou remercier les amis, les collègues, nos proches. Ça fait un bien fou et ça configure le cerveau à attraper beaucoup plus de joie."

Accepter nos émotions et faire des projets.

"On avait des projets et hop, le confinement est arrivé, il y a une rupture qui fait que ça ne se fait plus. Ça peut être un déménagement, un nouveau job, un défi sportif, des vacances... Il faut aussi le temps d'accepter que l'on ressente des émotions qui sont inconfortables: la frustration, la colère, le découragement, l'angoisse. La pensée positive, ça n'est pas juste vivre dans le monde des Bisounours et se dire quoiqu'il arrive je vais bien tout va bien, mais c'est aussi constater qu'on est tous capables de mobiliser des ressources en nous pour faire face à des situations qui sont objectivement difficiles. C'est ça l'enseignement. Oui c 'est difficile mais on peut activer en nous des comportements, des pensées qui vont nous permettre d’être plus résilients, c'est à dire d'être capables de nous réadapter, nous reconfigurer pour aller saisir de nouvelles opportunités. Se dire que quoiqu'il arrive j’encaisse la mauvaise nouvelle mais je continue d'espérer en un avenir qui sera souriant même s'il est différent, accepter que, quelques fois on change de route mais que c'est bien quand même ! Et puis il faut profiter de cette période là pour faire le point sur sa vie, ses désirs, sur ce qui nous motive, et peut-être sur la vie qu'on a envie d'avoir après, peut-être qu'on a envie de faire quelques changements..."

Audrey Akoun est psychothérapeute, spécialiste de la psychologie positive. Elle propose tous les jours à 17H sur son compte instagram un coaching gratuit en live, intitulé "take care" qui veut dire prends soin de toi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess