Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

VIDÉO - Coronavirus : "Il y a eu des morts dans des EHPAD des Pyrénées-Orientales"

-
Par , , , France Bleu Roussillon

Le Dr Hugues Aumaître, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de Perpignan, fait le point sur la situation sanitaire dans les Pyrénées-Orientales, affiche ses doutes sur l'appli "Stop-covid" et qualifie de "terrorisme scientifique" le travail du Pr Raoult.

Le Dr Hugues Aumaître, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de Perpignan
Le Dr Hugues Aumaître, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de Perpignan © Maxppp - Alexandre Minguez

Le docteur Hugues Aumaître, chef du service des maladies infectieuses et tropicales (SMIT) à l'hôpital de Perpignan, était notre invité en Facebook live ce mardi après-midi, quelques minutes avant les annonces du Premier ministre Edouard Philippe.

L'essentiel

  • "Oui, il y a eu des morts dans les EHPAD des Pyrénées-Orientales" (8e minute sur la vidéo)

A ce jour, aucun chiffre n'a été communiqué concernant les EHPAD du département. "Il y a eu des morts dans les EHPAD, des résidents de ces établissements sont aussi aussi décédés à l'hôpital" explique Hugues Aumaître. A ce jour, vingt-neuf malades du covid sont décédés dans les Pyrénées-Orientales. Dix patients sont toujours dans un état grave.

  • "Si tout le monde porte un masque..." (début de la vidéo)

"Si vous portez un masque et que j'en porte un aussi, il n'y a quasiment aucune chance que le virus passe de vous à moi. Ce qui est important, c'est de le changer dès qu'il est mouillé. Toutes les mesures barrières sont bonnes, une écharpe peut faire l'affaire.

"Concernant les enfants, on sait qu'ils ne développent pas de symptômes graves , donc les laisser sans masque pour atteindre l'immunité collective, ça me semble possible. En Allemagne, les enfants vont à l'école sans masque."

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

  • "Les études du Professeur Raoult ? Du terrorisme scientifique" (35e minute)

Selon plusieurs sources, le conseil de l'ordre des médecins envisagerait de suspendre le Pr Raoult pour ses travaux contestés autour de la chloroquine. "Il y a un truc qui s'appelle le code de déontologie et la publicité abusive, c’est interdit. Le terrorisme scientifique également.

Imposer un point de vue par la force sans aucune preuve, pour moi, ça s'apparente à du terrorisme scientifique ", lâche le Dr Aumaître. Pour rappel, des tests autour de la chloroquine ont été lancés au CH de Perpignan mais "ce n'est pas la révolution médicamenteuse" disait Le Dr Aumaître il y a deux semaines.

  • Pas de contamination par les piqûres de moustiques

Si la dengue ou le chikungunya peuvent se transmettre par les moustiques, "ce n’est pas le cas pour le covid-19" assure le chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de Perpignan.

  • Des doutes sur l'Appli "Stop-covid"

Si le conseil scientifique est favorable au "tracking", le Dr Aumaître y est clairement opposé. "A titre personnel, je suis pour la pédagogie mais pour la répression. Il y a d'autres choses qu'on peut faire avant de partir sur des trucs comme ça".

Cet après-midi, à l'Assemblée nationale, Edouard Philippe a reporté le débat prévu autour cette application, "lorsque l’application en cours de développement fonctionnera, et avant sa mise en œuvre, nous organiserons un débat spécifique, suivi d’un vote" promet le Premier ministre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess