Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "Il ne faut pas s'interdire de vivre", les conseils d'une psychologue pour avancer

-
Par , France Bleu Occitanie

Comment garder le moral dans cette période particulièrement troublée ? Alors que de nouvelles mesures restrictives sont prises notamment en Haute-Garonne, la psychologue Marie-Claire Grasset nous donne quelques pistes pour ne pas se laisser aller à la déprime.

Marie-Claire Grasset constate que de nombreuses personnes suivies dans son association sont fragilisées depuis le confinement.
Marie-Claire Grasset constate que de nombreuses personnes suivies dans son association sont fragilisées depuis le confinement. © Radio France - Benjamin Recouvreur

Il y a comme des airs de mois de mars depuis quelques jours. Il y a six mois tout juste, le pays venait de rentrer dans un confinement très strict qui allait durer presque deux mois. En Haute-Garonne, de nouvelles restrictions entrent en vigueur, notamment à Toulouse où les bars et restaurants devront fermer plus tôt. Ces mesures supplémentaires réveillent des angoisses que l'été avait atténuées et c'est le moral qui en prend un coup. 

Ecoutez : les Toulousains ont du mal à garder le moral

Marie-Claire Grasset est psychologue-clinicienne au sein de l'association Domino qui accompagne des personnes fragiles à Roquesérière. Elle nous livre son sentiment sur la période et nous donne ses conseils pour affronter la période actuelle. 

France Bleu Occitanie : La situation actuelle nous replonge un peu au temps du confinement et cela semble avoir un impact important sur notre moral. 

Marie-Claire Grasset : Je constate que chez beaucoup de personnes, la peur est là, l'incertitude aussi. Ce sont effectivement des facteurs de stress. Il y a une morosité ambiante qui s’installe avec une impatience. Quand est-ce que ça va finir ? Les gens disent "on n’en peut plus". 

Peut-on dire qu'il y a un trop plein d'angoisses ? De sentiments difficiles à gérer ? 

Actuellement, beaucoup de personnes ont besoin de parler. Je pense que beaucoup sont perdues parce qu’elles ne savent pas quoi penser. Il y a une perte de confiance dans les discours politiques, médicaux pour certains. Il y a aussi tellement d’informations contradictoires. Il y a un besoin de savoir ce qu’il se passe et d’accepter de vivre pleinement l’instant présent. Il y a deux types de personnes : celles qui se disent "moi je n’ai pas peur et je vis" et les autres qui font très attention. Ce n’est pas simple. On est martelé par les médias, c’est très présent. 

"Il y a un envahissement de l’inquiétude."

Il y a la crise du Covid-19 mais aussi la crise écologique, beaucoup d’incertitudes finalement qui ont une influence sur le psychisme des personnes, et une influence plus grave qu’on ne le croit. 

L’horizon est bouché et c'est difficile à accepter ? 

Oui. Pour bien vivre, il y a besoin d’un minimum de sécurité, pas trop non plus, mais il y a besoin de savoir où on va, quel acte on va poser. 

"Beaucoup de personnes se sentent aussi atteintes dans leur autodétermination."

On nous dit "il faut porter le masque, il faut plus sortir à telle heure, il faut ci il faut ça". C’est perturbant parce qu’où est ma propre responsabilité dans tout ça ? Où est l’exercice de ma liberté propre ? Selon les natures, ça crée des choses qui vont de la violence de la révolte ou de la colère à des gens qui ne disent plus rien et ne bougent plus. 

Alors comment fait-on pour garder le moral ? Pour réussir à continuer à avancer dans cette période ? 

C’est toujours difficile de donner des conseils. Je pense que la première chose c’est de ne pas s’interdire de vivre. Il faut vivre, sortir, continuer à avoir des relations. Surtout ne pas se terrer chez soi et s’enfermer, c’est mortifère ça, j’en suis sûre. Le deuxième point, c’est vivre l’instant présent puisqu'il y a une incertitude. C’est revenir à l’instant présent et l’investir pleinement. Ensuite, il faut reprendre confiance.

Même si c’est difficile avec les gestes barrières qui mettent un peu un écran entre l’autre et nous. Il y a d’autres manières de vivre ces moments, il n’y a pas le contact mais il faut être inventif et trouver comment être pleinement en relation avec l’autre pour ne pas s’isoler complètement. Maintenant il est possible d’aller au spectacle, de sortir comme on veut… Je pense qu’il faut maintenir la vie au maximum. 

Ecoutez les conseils de la psychologue Marie-Claire Grasset

Vivre l’instant présent alors que tout autour de nous nous rappelle le Covid, ce n'est pas évident. Comment y parvenir ? 

Il ne faut pas hésiter à rencontrer du monde, à se faire aider aussi par des professionnels, il y a des associations, des structures. Je comprends que ces angoisses nous submergent, c’est fort ce qu’il se passe, on parle de deuxième vague. Je ne sais pas si ce qu’il s’est passé au printemps est digéré. Beaucoup se disent "pas un deuxième confinement, on ne veut plus vivre ça".

Personne ne veut revivre ça même si des choses positives se sont aussi passées pendant le confinement. Chaque contexte est particulier, on ne peut pas faire de généralités mais il faut trouver quelqu’un à qui parler. 

"La relation, ça nous sauve, ça chasse l’angoisse, c’est un antidote certain." 

Tout seul, on ne sait pas. On a tous un ressenti, on éprouve tous des choses et c’est avec ça qu’on va s’en sortir. Même si ça parait négatif tout ce qu’on vit, il faut le dire parce que ça peut construire des choses qu’on n’imagine pas. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess