Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Joigny : de la gym douce pour réparer les corps et apaiser les têtes après le confinement

-
Par , France Bleu Auxerre

Une manière de s'entretenir mais aussi de vaincre l'isolement : à Joigny (Yonne), un dispositif "Sport santé seniors", a été mis en place début juillet jusqu'au 27 août. Des séances de gymnastique douce et relaxation pour les plus de 60 ans qui font aussi travailler la mémoire. Et attirent du monde.

Chaque jeudi matin, une quinzaine de personnes âgées se rendent au parc du Chapeau de Joigny (Yonne) pour entretenir le corps et l'esprit avec des exercices de gymnastique et de mémoire.
Chaque jeudi matin, une quinzaine de personnes âgées se rendent au parc du Chapeau de Joigny (Yonne) pour entretenir le corps et l'esprit avec des exercices de gymnastique et de mémoire. © Radio France - Nicolas Fillon

"Talon-pointe, on fléchit légèrement les deux genoux, on garde les épaules hautes, et on regarde loin devant !" À l'ombre des arbres du parc du Chapeau, Aurélien, le coach sportif qui mène la séance de ce "Sport santé seniors" ce matin-là, détaille chaque exercice avec précision, montre et chrono en main. "Allez c'est parti, on tient !"

Autour d'Aurélien, une quinzaine de dames retraitées se contorsionnent sur leur tapis de sol. Certaines avec quelques difficultés comme Nadine, 62 ans, qui souffre un peu à faire des abdos. "Bah, ça fait 40 ans que je n'ai rien fait, j'ai passé ma vie à travailler dans un bureau donc c'est très dur ! J'ai surtout du mal à me relever. Je suis venue parce que c'était dehors, et voilà, ça m'a bien plu" souffle-t-elle avant de passer à la prochaine position. Elle écoute Aurélien l'expliquer, et montrer. Verdict : "J'ai pas tout compris, mais ce n'est pas grave (rires) !"

On fait nos abdos, on lève la tête vers le ciel, c'est bleu... C'est trop beau ! (Martine, 61 ans)

Martine grimace aussi. À 61 ans, elle se découvre des abdominaux... "Ça tire quand même bien en bas du ventre !" Mais elle apprécie énormément. "Avant le confinement, je faisais de la gymnastique dans une salle. J'en ai été privée pendant trois mois, donc ça ne peut faire que du bien de reprendre. Mais en faire dehors, c'est exceptionnel. On fait nos abdos, on lève la tête vers le ciel, c'est bleu... C'est trop beau ! Et puis le coach, il est sympa, il est à la portée de tout le monde... Et il est mignon en plus (rires) !"

D'autres seniors ont un peu plus de facilité, comme Jeannine, 78 ans. Pour elle, "ça peut aller" sourit-elle. Si elle est venue, c'est parce qu'elle dit "ressentir le besoin de faire des mouvements qu'on n'a pas l'habitude de faire en temps normal". Elle a une bonne dizaine d'années de gymnastique douce dans les pattes, Jeannine, qui pendant le confinement faisait le tour de son immeuble, montait et descendait les escaliers de son appartement situé au troisième étage "pour m'entretenir" dit-elle. "Il fallait que je reprenne des activités. Là, c'est bien. Je suis très contente. On pense aux personnes âgées"

Mais ce qui a surtout motivé Jeannine, ce sont les exercices liés à la mémoire. Aurélien, le coach sportif, attribue des numéros et des couleurs par exercice. 1, 2, 3 et 4 pour du renforcement musculaire. Rondelle bleue, rouge ou blanche plutôt pour travailler l'équilibre. "C'est pour que l'on se rappelle de ce que l'on a fait dès le départ, c'est fait pour remuer la mémoire. Et ça fait du bien. Et on vient aussi pour retrouver les amies. Parce que l'on a été coupés de tout, pendant ce temps-là. Même si je n'ai pas trop à me plaindre. Chez moi, tout le monde se téléphonait, on correspondait avec Internet, avec WhatsApp..."

D'autres se sont senties beaucoup plus isolées. C'est le cas de Marguerite, 83 ans tout en souplesse sur son tapis. "Tout est dans la concentration", glisse-t-elle avec malice sous ses lunettes de soleil. Mais pendant le confinement, "Maggie" a été chamboulée par la solitude. "Je faisais beaucoup de gymnastique, mais avec le Covid, ça m'a beaucoup manqué. Je prenais des cours du soir, mais tout ça est parti rapidement. Et c'est ce dont j'ai le plus souffert : le manque de lien social."

J'ai trouvé que le confinement a altéré ma mémoire (Marguerite, 83 ans)

Du lien social, Marguerite vient chaque jeudi au parc du Chapeau pour en trouver, en plus d'"entretenir la mécanique" comme elle dit.  Du lien social, "on va en manquer tout l'été, parce que tout a été supprimé", lâche la vieille dame. "La solitude ne me peine pas, mais c'est plutôt le manque de contacts. Et j'ai trouvé que le confinement a altéré ma mémoire. Je fais du sudoku, des mots fléchés, des mots croisés, mais il y a quelque chose d'autre dans le lien social extérieur qui apporte bien plus que toutes ces choses-là. Ce dispositif me fait du bien."

Des corps et des têtes abîmées pendant le confinement qui retrouvent le sourire le temps d'une matinée. Ça grince un peu des dents sur certains mouvements, mais ça sourit, ça chambre, ça rigole... Ça vit. "Il y avait ce besoin de se retrouver ensemble et de reprendre une activité, je pense que le confinement n'a pas été facile pour tout le monde, surtout pour les seniors, rappelle Aurélien, le coach. Tout dépend de l'isolement, si l'autre membre du couple est encore là, si les petits-enfants viennent, s'il y a des animaux... Il y a beaucoup de personnes seules dans nos cours, qui ont besoin de bouger de chez elles."

Abdominaux, étirements... Le dispositif "Sport santé seniors" n'oublie aucune partie du corps. Et s'occupe aussi de la tête avec des exercices faisant travailler la mémoire, bien altérée à cause du confinement expliquent de nombreuses participantes.
Abdominaux, étirements... Le dispositif "Sport santé seniors" n'oublie aucune partie du corps. Et s'occupe aussi de la tête avec des exercices faisant travailler la mémoire, bien altérée à cause du confinement expliquent de nombreuses participantes. © Radio France - Nicolas Fillon

Bernadette Monnier, adjointe déléguée aux personnes âgées à Joigny, se dit "ravie" du dispositif, en place depuis le mois de juillet et qui se tient chaque jeudi de 9h30 à 10h30 et de 10h45 à 11h45 jusqu'au 27 août. "Le but de ce stage si l'on peut dire, c'est de s'entretenir mais aussi de réussi à garder son équilibre pour éviter les chutes pour plus tard. C'est un peu dur pour certaines, on met les genoux et les pieds par terre, on se tient sur une jambe... Mais c'est le but aussi. Et puis, la plupart sont actives." 

Et l'élue d'ajouter : "Ce sont aussi des amies. Elles se retrouvent toutes ensemble et c'est important, après l'isolement vécu pendant deux mois. Là, elles sont heureuses comme tout. Vous les regardez, il y a des sourires, ça discute... L'ambiance est à la camaraderie. Et c'est le plus important quand on prend de l'âge."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess