Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Kiffe ton cycle : mieux comprendre les règles pour ne pas être en lutte permanente

-
Par , , France Bleu

Les règles, une contrainte au quotidien ? La société nous apprendrait à les invisibiliser et luttant contre elles. Le mouvement "Kiffe ton cycle" propose l'écoute et l'accompagnement pendant les règles afin d'accepter leurs effets sans culpabilité.

Beaucoup de personnes les fuient et les voient comme une contrainte chaque mois : les règles peuvent constituer une véritable souffrance à la fois physique, mais aussi psychologique à cause d'une société qui les dénigre en les rendant tabous et invisibles. Spécialisée sur le sujet, Gaëlle Baldassari est à l'origine du mouvement "Kiffe ton cycle" qui prend à contre-pied ce phénomène naturel. Invitée d'Églantine Éméyé dans "C'est déjà demain", elle propose de mieux comprendre et d'accompagner les cycles plutôt que de lutter contre eux

Notre cycle menstruel joue dans notre camp et que ce n'est pas ce qu'on nous a transmis. 

D'entrée de jeu, la féministe nous explique que les règles ne sont pas un ennemi, leurs effets non-plus. Conseillère bancaire dans une ancienne vie, Gaëlle Baldassari a lutté, comme de nombreuses femmes, pendant des années contre les règles en considérant qu'elles ne devaient avoir aucun impact sur sa vie. Aujourd'hui, elle n'hésite pas à dire que nous sommes "dans une société patriarcale qui n'a pas encore tout géré" et qu'on "nous fait croire des choses". 

On lutte contre nous-mêmes avec cette histoire de cycles.

L'autrice estime "qu'on a tellement voulu faire en sorte que les cycles n'aient aucun impact dans notre vie, qu'on est en lutte". 

Faire alliance avec soi-même

Plutôt que de se cacher et craindre les effets des cycles, les comprendre serait une clé pour mieux les gérer au quotidien. Il y a en effet "énormément de choses qui sont liées à notre cycle". 

Il va y avoir des variations d'humeur d'énergie, changements de peau, changements de libido, changements d'état d'esprit général...

Connaître tous ces effets sur le corps permettrait de "comprendre ce qui est en train de se passer" et ainsi ne pas être en lutte intérieure. 

S'écouter, un challenge en 2021

Pour arriver à cela, il faut s'écouter. L'invitée dénonce que "s'écouter aujourd'hui, en France, ça a une connotation très négative". Elle explique que l'écoute de notre corps est souvent vue négativement en étant associée à la fainéantise ou à la paresse.

Écouter mon corps, c'est vraiment multiplier mon potentiel.

S'écouter, c'est aussi accepter que ce que l'on ressent est légitime : "Il y a des moments où on est fatigué, c'est parce qu'on a besoin de repos. Quand on critique ce qui ne va pas autour de nous, c'est parce que finalement, notre vie ne nous convient pas tant que ça et qu'il y a des choses à critiquer."

Les règles ne changent pas qui nous sommes

En faisant alliance avec son corps, on "accepte que ces fluctuations sont positives pour nous". On entend par là que, non, "il n'y a pas des moments où on est une personne bien et des moments où on est personne pas bien"

En valorisant ses cycles et en y portant attention, on évite une perte de confiance et d'énergie liée à une lutte inutile. 

Gaëlle Baldassari dénonce un nombre de femmes qui souffrent toujours "complètement délirant" et "très mal prises en charge". 

Pour en savoir plus sur le mouvement et l'ouvrage "Kiffe ton cycle", réécoutez sans plus tarder l'émission "Les femmes et leur cycle : mieux se connaître pour s'épanouir". Retrouvez "C'est déjà demain" avec Églantine Éméyé du lundi au vendredi de 15 heures à 16 heures sur France Bleu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess