Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'obésité, injustice de la nature

-
Par , , France Bleu

Les personnes obèses sont fortement stigmatisées par notre société. Pourtant, les individus en surpoids ne sont pas forcément malades et encore moins responsables.

Dans l'émission "C'est déjà demain", Églantine Éméyé nous parle haut et fort d'un sujet tabou : l'obésité. Plus de 7 millions de personnes en souffrent en France. La journée mondiale contre l'obésité du jeudi 4 mars 2021 rappelle que les discriminations subies peuvent être d'autant plus dévastatrices au quotidien. Deux spécialistes sont présents pour apporter une meilleure analyse et compréhension : le professeur Patrick Tounian, pédiatre spécialisé dans l’obésité infantile, et Mélanie Deloze, secrétaire générale de la Ligue contre l’obésité, diététicienne et gestionnaire du premier centre médical Obésanté.

Diagnostiquer les adultes plutôt que les enfants

L'obésité est bien une maladie. Elle est en pleine expansion et favorise certains risques de cancers ou encore des maladies cardiovasculaires. Attention cependant de ne pas stigmatiser les enfants qui seraient en surpoids. Le professeur Patrick Tounian affirme qu'il ne sert à rien d'identifier une obésité trop tôt si elle ne pose pas de difficultés au quotidien. Elle devient avant tout un problème chez l'adulte. Il vaut mieux être en surpoids en étant enfant et perdre du poids à l'âge adulte que l'inverse. Ce diagnostic chez des jeunes peut créer d'importants traumatismes psychologiques bien plus graves.

Une maladie psychosociale

Une part majeure de la maladie est souvent oubliée : le regard des autres. Les personnes en état d'obésité sont très souvent discriminées ou moquées car elles ne correspondent pas aux idéaux et normes actuelles. C'est donc la société elle-même qui est malade, dans sa manière d'appréhender le sujet.

C'est la discrimination, la stigmatisation, la grossophobie qui font particulièrement souffrir ces familles. 

La prise en charge thérapeutique de ces jeunes est donc essentielle pour les protéger de cette société agressive. Le problème est davantage le regard porté sur ces personnes. Elles ne mangent pas forcément mal, ne sont pas feignantes, ne manquent pas de volonté :  les causes sont ailleurs. "Tant qu'on ne traite pas les réelles causes, on ne pourra pas prendre en charge correctement l'obésité."

Une injustice de la nature

Les spécialistes affirment que nous ne sommes pas tous égaux face à l'obésité. Chez les enfants, elle est purement génétique. Les jeunes adultes, adolescents et enfants prédisposés auront d'autant plus de mal à faire un régime sur le long terme. La bonne volonté ou la paresse n'y changeront rien. 

"C'est une injustice de la nature. N'importe qui ne peut pas devenir obèse."

Cette injustice peu connue doit être expliquée aux patients, afin qu'ils se déchargent d'une responsabilité destructrice qui ne les aide pas à avancer. De la même manière que la nature va prédisposer des individus à l'obésité, d'autres seront conditionnés à rester maigres. Quels que soient leurs efforts, ils n'arriveront pas à grossir. 

Il faut donc impérativement arrêter d'imaginer collectivement que des personnes sont obèses parce qu'elles mangent mal, sont laxistes, manquent de sommeil ou d'activité. Ces éléments peuvent être des facteurs déclencheurs ou associés, mais en aucun cas la cause d'une obésité. 

De nombreuses autres explications, témoignages et conseils sont à retrouver dans l'émission "C'est déjà demain" du jeudi 4 mars 2021. Écoutez sans plus attendre "Comment prend-on en charge l’obésité aujourd'hui ?".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess