Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Laval : le marché renforce ses mesures anti Covid-19

-
Par , France Bleu Mayenne

Les Lavallois étaient nombreux sur le marché de la ville ce samedi 14 novembre. En plein confinement, la mairie tente de faire respecter les gestes barrière, la distanciation sociale et demande aux habitants de venir seuls pour faire leurs provisions.

Sur le marché de Laval samedi 14 novembre, les files d'attente se font à bonne distance
Sur le marché de Laval samedi 14 novembre, les files d'attente se font à bonne distance © Radio France - Perrine Roguet

Des températures douces et un temps printanier, il n'en fallait pas plus pour que les Lavallois viennent en nombre sur le marché samedi. La troisième semaine de reconfinement vient de commencer et Jacques, producteur de pommes voit un meilleur respect des règles sanitaire : "la semaine dernière il y avait vraiment du monde, c'était la cohue. Là, le placier nous a demandé de faire respecter la distanciation et de mettre du gel hydroalcoolique à disposition des clients. Alors on est pédagogue, on a un peu l'impression de faire la police, mais dans l'ensemble les gens respectent les règles d'eux-mêmes." Jacques sert plus de clients depuis le début du second confinement, alors il s'est adapté : "j'ai acheté une nouvelle balance et j'ai employé quelqu'un pour m'aider, ça permet aux gens d'attendre moins longtemps". 

Masque vissé sur le nez et la bouche, la plupart des Lavallois acceptent en effet la discipline "on essaye de respecter les règles au maximum parce qu'on voudrait que ça se termine rapidement. Là on vient faire nos courses pendant une demi-heure, trois quart d'heure le temps de faire un tour puis on rentre" assure Pascal, venu avec sa femme : "on voulait venir avec notre fils et notre belle-fille mais on a préféré qu'ils restent à la maison finalement". Le plus difficile reste justement de demander aux clients de ne pas se déplacer en famille, mais de venir seuls. La mairie a publié un communiqué dans ce sens : " Ça reste un moment de respiration pour les familles, les gens viennent en couple, ils font les courses et se promènent par la même occasion. Constate Georges Hoyaux, conseiller municipal délégué à la tranquillité publique, On a vu des grands-parents avec leurs petits enfants ce matin, on leur a dit que ça n'était pas sérieux. Il faut absolument que l'on contienne le nombre de personnes présentes ici, il ne faudrait pas que le marché devienne un lieu de cluster "

Pour veiller à ce que tout le monde respecte les règles, il y a Sénia et Régis, agents de médiation. Vêtus de chasubles bleues, ils déambulent dans les allées du marché : "On surveille les files et lorsqu'on voit que les gens sont trop proches les uns des autres, on leur demande de s'écarter" explique Sénia. Le but, c'est bien de "faire de la pédagogie" insiste-t-elle : "souvent les gens avancent mécaniquement dans les files, sans s'en rendre compte, ils se rapprochent. Alors on est là pour répéter les choses, leur demander de bien mettre leur masque quand il est sous leur nez par exemple". Aux heures de pointe, la foule reste dense sur le marché. Si la plupart sont réceptifs, il reste quelques réfractaires : "les gens ont des fois du mal à accepter qu'on leur rabâche les choses, regrette Régis ils les entendent déjà à la télé, dans les médias alors c'est que venir en plus leur répéter sur le terrain ça peut être mal perçu".  Les agents de médiations sont déjà déployés dans certains quartiers et dans le centre de la ville de Laval depuis mars et interviennent depuis samedi 7 novembre sur le marché du centre-ville.  

Peut avant la fermeture du marché, certains, à bonne distance les uns des autres, profitent d'un verre de vin à emporter devant un bar : "C'est l'endroit où on se retrouve d'habitude après avoir fait le marché. Il n'y a pas les tables et chacun a son gobelet en carton, mais ça nous permet de retrouver un peu de vie sociale en faisant attention " sourit Marie. Un air du "monde d'avant" rapidement dissipé. La patrouille de police passe et rappelle tout le monde à l'ordre. La vente est autorisée mais uniquement à emporter. Alors il est interdit de rester immobile, avec des amis, devant le bar, même à un mètre de son voisin. La gérante a installé une table à l'entrée de son commerce pour servir les clients et rappelle à chaque commande "ne restez pas là, sinon je vais devoir fermer !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess