Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Les clés des p'tits bonheurs : Le pouvoir de l'audace

-
Par , France Bleu Paris

Tous les jours sur France Bleu, retrouvez les conseils de nos experts pour, vous aussi, trouver les clés des p'tits bonheurs.

Le pouvoir de l'audace
Le pouvoir de l'audace © Radio France

Le 25 Mai 2020 dans Les Clés Des P'tits Bonheurs, nous étions avec Eveline Bouillon. Formée dans 5 pays et certifiée à la pratique de multiples techniques d’accompagnement, elle pratique le coaching depuis 18 ans auprès des entreprises et des particuliers, et diffuse ses outils à travers 10 livres publiés. Elle intervenait sur le thème : "Le pouvoir de l'audace".
 

Les clés des p'tits bonheurs : Le pouvoir de l'audace

On parle souvent de manque de confiance en soi, de difficultés de communication, de problèmes relationnels ou d'occasions ratées par manque d'audace. Et si on prenait le contre-pied ?
Aujourd'hui nous partageons ce qui donne envie d'oser ou qui donne du courage, ce qui donne de l'audace en un mot.
Il y a des personnes pour qui oser est naturel, voir même un moteur. Qu’est-ce qui fait qu’on fait preuve d’audace ou pas ?

On remarque que travailler son audace c’est relié souvent au fonctionnement de la créativité car pour être créatif il faut oser démultiplier les options, ne pas s’arrêter aux solutions toutes faites. Tout ne se résume pas à un manque de confiance en soi, loin s'en faut.

Qu’est-ce qui fait qu’on est audacieux ou pas ?

Souvent les personnes qui ont beaucoup d’audace ont lutté contre leur propre nature. On observe souvent par exemple que des stars de cinéma se disent très timides au départ.
La montée d’adrénaline avant de monter sur scène au théâtre aussi semble être un stimulant plus qu’un frein pour les personnes qui excellent en situation de stress.  

Il y a donc des mécanismes particuliers à chacun quand il s’agit d’oser, ou de ne pas oser.
Ce qu’on sait c’est qu’on peut vraiment accompagner le développement de la personne vers une manière de se sentir mieux, connectée à ses ressources en toute situation et donc d’oser être vraiment soi.

Comment fait-on pour accompagner une personne qui souhaite faire preuve d’audace ?

D’abord on l’aide à clarifier ce qu’elle veut vraiment. Une fois qu’on découvre qu’elle souhaite par exemple faire preuve de plus d’audace dans les réunions à son travail, on va travailler la cohérence de la personne, les messages qu’elle veut faire passer, on va clarifier ses objectifs. Souvent quand c’est une nébuleuse, les objectifs sont impossible à atteindre et donc rien à faire pour décupler ses forces et y arriver.
On va aussi créer des ancrages anti-stress en partant d’un moment de vie ressource ou la personne s’est sentie particulièrement en lien avec la ressource dont elle a besoin.
Ca peut être du calme, de la paix, de l’énergie, de la volonté, de la force, de l’ouverture… la clef est propre à chacun.  

Quelle sont les situations en coaching qui font qu’on va avoir parfois besoin de devenir plus audacieux ?

J’ai en mémoire un cas vraiment parlant. Un monsieur joaillier artisan qui travaillait pour la place Vendôme, faisait des bijoux merveilleux mais avait des sueurs froides quand il s’agissait de donner ses prix ou même d’aller voir un voisin dans sa copropriété pour discuter.
A la fin du coaching il dirigeait une équipe de 10 hommes, ce qui était inconcevable avant, était devenu président des copropriétaires et remettait en place le serveur dans son restaurant quotidien par sa simple présence qui avait changé. Il a même géré des équipes internationales par la suite et vécu dans un pays étranger.

Pourquoi c’est compliqué parfois d’oser ?

En coaching on dit que la seule véritable bonne raison de ne pas y arriver c’est de ne pas tenter.
Et on y va toujours par petits pas, au rythme de la personne, en renforçant sa personnalité en même temps. Il ne s’agit pas de la faire se jeter dans la piscine sans gilet de sauvetage. Au contraire on construit avec elle toutes les sécurités pour qu’elle ose et que ce soit confortable. De toutes manières en coaching, on ne peut pas pousser la personne dans la piscine : c’est elle qui se lance dans la réalité pour tenter des choses qu’elle a décidé et qui revient à la séance suivante pour améliorer les choses comme elle en a besoin, en fonction de ce qu’elle a vécu et appris d’elle et des autres, ou de la situation.
C’est cette souplesse qui fait que la personne évolue à son rythme en sécurité et surpasse ses objectifs dans 90% des coachings.  

Il y a un vrai frein aussi dans la culture française : on est bercé dès l’école par une culture assez élitiste et manichéenne : on a du talent ou on n'en a pas. Le talent c’est tout de suite décourageant - faire preuve d’audace de même.
Alors que l’expérience montre tout autre chose. Picasso avait un papa professeur de dessin, il avait du talent c’est indéniable mais surtout il avait le cadre pour le faire grandir dès son enfance. Ses dessins et peinture « classiques » sont somptueuses et datent de son adolescence.  

Aux USA quand on dit « soyons créatif, osons, ou on va faire un nouvel exercice » ce qui vient à l’esprit de l’américain moyen c’est « let’s do it » c’est-à-dire on y va, on essaye, et ça va être fun !
En France cela s’améliore grandement, en 20 ans de coaching je vois vraiment une évolution mais ce n’est pas encore synonyme de liberté ou de ludique comme dans la tête des anglo-saxons.  

Et on part de loin.
Pour moi c’est vraiment une différence culturelle au départ qui nous vient d’une forme d’élitisme qui fait que soit on fait partie de l’élite et on peut se permettre, soit on doit rester à sa place.
Rien que se débarrasser de certaines croyances limitantes de ce type peut aider énormément à oser.

Avec France Bleu, trouvez "les clés des p'tits bonheurs"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu