Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mal se nourrir tue selon une grande étude de l'Inserm

-
Par , France Bleu

Une étude réalisée sur plus de 500.000 personnes originaires de dix pays européens démontre que la consommation d'aliments mal classés par le Nutri-score est associée à "une mortalité accrue". L'Inserm, qui signe l'étude, appelle à rendre obligatoire le logo Nutri-score au niveau européen.

GARO / Phanie / Phanie via AFP
GARO / Phanie / Phanie via AFP © AFP

L'étude publiée ce jeudi dans le British Medical Journal par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) est sans appel. Sur les 501.594 participants, répartis dans dix pays d'Europe et dont l'alimentation a été suivie entre 1992 et 2015, 53.112 sont décédés _"de causes non-accidentelle, y compris de cancer de maladies des appareils circulatoires, respiratoires et digestifs"_d'après la publication.

"Mortalité accrue"

Cette grande étude tente de démontrer un lien entre la qualité nutritionnel et la mortalité. Selon les chercheurs, les participants consommant plus d'aliments mal classés par le Nutri-score présentaient une "mortalité accrue". 

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont d'ailleurs pris en compte un grand nombre de facteurs socio-démographiques et liés au mode de vie.

Le Nutri-score adopté mais pas obligatoire en France

Le Nutri-score est un logo présent sur les emballages et classant les produits transformés selon leur qualité nutritionnel. Les plus favorables sont classés A et vert, les moins favorables en E et en rouge. 

Adopté en France en 2017, d'autres pays européens ont suivis comme l'Allemagne, la Suisse ou encore le Luxembourg. Son application n'est toutefois pas obligatoire, cela dépend seulement de la volonté des industriels de l'agroalimentaire. Plus de 350 entreprises et marques se sont cependant engagées à mettre en place le Nutri-score. 

Appel à "une harmonisation au niveau européen"

Selon l'Inserm,"reste la nécessité, dans un futur proche, d’une harmonisation au niveau européen pour que soit mis en place de manière obligatoire un seul logo efficace et utile pour les consommateurs".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess