Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Marielou passionnée de couture confectionne des masques à Thuir

-
Par , France Bleu Roussillon

Elle fait partie de ces petites mains, avec son équipe de bénévoles, qui ont eu l'initiative de confectionner des masques de protection.

Illustration : masques
Illustration : masques © Getty - askmenow

« Savoirs à Prendre », c'est le nom de l'association de Marielou à Thuir avec laquelle elle transmet son savoir dans le domaine des activités manuelles : crochet, tricot, couture, décoration.

Un tuto particulier

« J'ai cherché le tuto sur le site de l'AFNOR, c'est ceux qui donnent les normes légales disons. (Un type de masque) qui a été testé au test de la flamme donc on met la masque, on souffle et il ne faut pas que la bougie ou le briquet s’éteigne, la flamme doit pas bouger … là je suis à pas loin de 1000 masques. »

Une aide et deux associations

JoaJoie présidée par Daniel Fita a pour objectif d'aider les enfants hospitalisés et leur famille.

«J'ai commencé à lui faire les peluches suite à un petit appel lancé que Facebook. Donc avec les membres de mon association on a commencé à les habiller en pompier, en Catalan Catalane, en cuistot aussi, en infirmière. »

« Ensuite on a travaillé aussi pour l'association Néonin's, travaillé entre guillemets, on a tricoté à la layette pour les prématurés, on a fait des cache couveuse aussi. ».

Néonin's, c’est une association qui œuvre pour les familles de bébés prématurés à Perpignan.

« J'ai continué à faire des masques, j'ai été fourni, j'ai lancé quelques appels, les merceries étant fermées on a vite fait le tour des tissus, de l'élastique, du fil. Donc je remercierai en même temps tous les gens qui ont répondu présent pour ces fournitures. »

Des masques et de la générosité

« Je les vend pas, je les fabrique, les gens me les commandent. Je les créé petit à petit par rapport au tissu que j'ai, voilà, les fournitures, j'appelle les personnes qui m'ont commandé. Y'a des particuliers, c'est monsieur et madame tout le monde qui a peur du covid pour sortir faire les courses et  préfèrent être masqués, et après j'ai quelques entreprises qui se sont adressées à moi pour le personnel, pour pouvoir reprendre leur activité et prévoir après le 11 mai. Du personnel soignant aussi j'ai des infirmières libérales qui m'ont demandé, qui l'ont même dit, si on avait pu s'y pendre à l'avance trouver des matériaux pour faire des sur-blouses de protection. »

« Dès le départ de couper le tissu jusqu'à la fin ou on peut mettre le masque, il faut compter un quart d'heure. Parce que j'ai acquis les mouvements, la répétition. Moi je les fait à la chaîne, c'est à dire je coupe pas mal de tissus, après je les assemblent, je fais étape par étape. Par jour le maximum que j'ai fait ça a été soixante. 5, 6 heure du matin oui j'y suis. »

Et Marielou lance un appel aux dons de matières premières pour les masques des élastiques, du tissu (coton) et du fil. Vous pouvez en savoir d'avantage et contacter pourquoi Marielou sur Facebook.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess