Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mieux manger grâce à des nouvelles habitudes alimentaires

-
Par , , France Bleu

VIDÉO - Rééquilibrer son alimentation, c'est tout simplement apprendre à manger ce qu'il vous faut au bon moment. Balayons les idées reçues.

Mieux manger, c'est possible grâce à quelques bonnes habitudes alimentaires. Inutile de changer ce qu'on mange, il suffit de changer la façon dont on les mange.

Dans Minute Papillon ! aujourd'hui, Sidonie Bonnec nous dit tout sur "La magie de la digestion" avec son invitée Kahina Oussedik. Cette dernière n'est pas nutritionniste mais docteure en biochimie moléculaire et alimentaire. Elle nous livre son analyse pour apprendre à bien manger, à contre-courant des discours habituels.

Comment éviter le coup de barre après le déjeuner ?

La docteure Kahina Oussedik étudie les réactions qui se déroulent dans notre corps lorsque nous mangeons. Elle analyse les processus de notre digestion face aux aliments d'aujourd'hui et propose ses conseils pour mieux manger, des conseils rarement entendus.

Évitez d'associer féculents et viandes

Si l'association entre viande et pommes de terre, par exemple, est un incontournable de nos habitudes alimentaires, aujourd'hui, il convient de la repenser puisque ces produits ont évolué. 

Les pommes de terre et les viandes d'aujourd'hui n'ont rien à voir avec celles de nos grands-parents. La nature même de ces produits a été modifiée et les modes de consommation doivent suivre cette évolution nous rappelle Kahina Oussedik

Désormais, la digestion de ces produits est devenue plus fatigante pour l'organisme.

L'amidon, c'est avec des légumes ou du fromage, pas avec de la viande.

5 fruits et légumes par jour

Une autre idée qui vole en éclat, c'est qu'il faudrait consommer cinq fruits et légumes par jour. 

Mangez plutôt 3 légumes et 2 fruits

Les fruits sont beaucoup plus sucrés que les légumes. Consommer cinq fruits dans une journée, c'est s'exposer à un taux de sucre très élevé dans le sang. On va donc manger moins de fruits et plus de légumes. Dans l'idéal, il faudrait même manger ces fruits en dehors des repas.

C'est le moment de réhabiliter la pomme au miel pour le goûter des enfants.

Le repas à privilégier est bien celui du soir

Si on entend régulièrement qu'il faut manger léger le soir, la docteure Kahina Oussedik formule une tout autre proposition :

Le bon repas, on le garde pour le soir

Pour éviter le fameux coup de barre de milieu d'après-midi, on évite les aliments complexes comme les féculents le midi. Elle nous conseille d'opter pour un déjeuner plus léger. On conserve alors un bon repas, plus riche et avec des aliments combinés pour le soir.

Le sucre vient après le dîner

Kahina Oussedik nous conseille également de garder le sucre pour la fin du dîner.

"Quand on mange sucré pendant la journée, on a faim deux ou trois heures après" nous rappelle-t-elle. C'est la variation de glycémie dans le sang qui déclenche cette fringale. 

Et ce petit éclair au chocolat qui nous fait de l’œil ? On le garde pour le dessert du soir. Cette sensation de faim interviendra pendant que l'on dort et ne nous gênera pas.

Le secret, c'est de manger selon sa faim

Nous sommes nombreux à manger le matin par gourmandise. On se désole quand nos enfants délaissent le petit-déjeuner. On s'affole de voir nos proches quitter la maison le ventre vide. Grosse erreur !

Il faut suivre son instinct animal

La docteure Kahina Oussedik rappelle que le corps possède ses propres réflexes physiologiques. Il ne se laissera pas mourir de faim. Inutile de se forcer à manger, simplement par habitude. Le corps a des réserves dans lesquelles il sait puiser s'il en a besoin. 

Le mieux est d'être à l'écoute de nos besoins et de ne manger que si on a faim.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess