Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Bien-être - Santé

Olivier Épaulard, au sujet du SIDA : "On peut mettre fin à l'épidémie"

-
Par , , France Bleu Isère

Au lendemain de la journée mondiale de lutte contre le SIDA, le professeur Olivier Épaulard, infectiologue au CHU de Grenoble et président du comité de lutte contre le VIH pour l'arc alpin, insiste sur l'importance du dépistage, qui peut "mettre fin à l'épidémie".

Le professeur Olivier Epaulard, infectiologue au CHUGA et président du Corevih
Le professeur Olivier Epaulard, infectiologue au CHUGA et président du Corevih © Radio France - Véronique PUeyo

Grenoble, France

Le dépistage est un outil primordial dans la lutte contre le VIH. "On peut mettre fin à l'épidémie", soutient le professeur Olivier Épaulard. "On n'a pas de vaccin à l'heure actuelle mais on a des traitements qui permettent aux gens de ne pas être contagieux par voie sexuelle ou qu'une femme ne transmette pas le virus à son enfant." Vivre avec la maladie, et en bonne santé, c'est donc possible aujourd'hui mais encore faut-il savoir qu'on est porteur explique le médecin spécialisé en maladies infectieuses. "On ne va pas mentir aux gens : on est dans une situation où une maladie qui était toujours mortelle il y a 30 ans s'est transformée en une maladie avec un traitement qui garde les gens en bonne santé" mais "nous recommandons à tous de faire au moins un dépistage dans sa vie et chaque fois qu'on s'est mis dans une situation "à risque"".

Le dépistage chez soi ou à l'hôpital 

Un dépistage qui est d'autant plus simple aujourd'hui que les moyens de vérifier sa séropositivité sont nombreux "L'auto-test fait partie de la logique de simplification : depuis 2016, on peut acheter en pharmacie et sans ordonnance un test qu'on pourra faire seul chez soi, avec simplement une goutte de sang".
Pour autant, et pour ne pas rester seul face au diagnostic, beaucoup de gens préfèrent toujours se rendre à l'hôpital pour se faire dépister, dans un univers médical et encadré. "La quinzaine du dépistage, qui a commencé la semaine dernière, se poursuit jusqu'à dimanche en Savoie, Haute-Savoie et en Isère", conclut le Olivier Épaulard.

Le centre hospitalier Pierre Oudot de Bourgoin-Jallieu (CHPO) avec l’appui du CeGIDD (centre de dépistage VIH/IST de Bourgoin-Jallieu), organisent une action de dépistage et d’information par exemple cet après-midi de 14h00 à 17h00 dans le hall d’accueil de l’hôpital.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu