Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pour être heureux, il suffit de se faire confiance

-
Par , , France Bleu

Il suffit d'un peu de confiance en soi pour accomplir de grandes choses et c'est ce que le mentaliste Fabien Olicard souhaite nous rappeler.

Dans Minute Papillon !, Sidonie Bonnec reçoit le mentaliste Fabien Olicard pour tenter d'en savoir plus sur le fonctionnement de notre cerveau. Avec l'auteur du livre "Le bonheur est caché dans un coin de votre cerveau", on se demande si le bien-être ne passe pas tout simplement par un peu de confiance en soi.

Se faire confiance

Au fond de lui, chacun est libre et heureux

C'est avec cette affirmation simple que le mentaliste Fabien Olicard entend nous aider à prendre confiance en nous. Selon lui, on doit responsabiliser notre bonheur et notre confiance. Il nous rappelle que notre confiance en nous-même ne dépend que de nous.

Il faut donc falloir apprendre à se faire confiance.

Accepter de pouvoir échouer

La peur de l'échec est un fléau qui contamine notre cerveau

Fabien Olicard rappelle que l'être humain est le seul animal qui peut s'imaginer faire quelque chose qu'il ne sait pas encore faire puis passer par un apprentissage pour réaliser cette projection. Nous sommes tous capables d'apprendre de nouvelles choses.

Échouer et apprendre sont les deux faces d'une même pièce

L'apprentissage n'est pas instantané. Il va falloir des essais. "Ce qu'on appelle l'échec, c'est un essai qui n'est pas concluant à cent pour cent" rappelle le mentaliste. Cet échec fait office d'apprentissage car on va en retirer des choses. 

Si nous nous refusons le droit d'échouer, c'est aussi que nous sommes prisonniers du regard de l'autre.

Se libérer des autres

"La société a mis une étiquette émotionnelle sur l'échec" précise le mentaliste Fabien Olicard. On entend partout que c'est mal d'échouer et on finit par s'en persuader.

Pourtant, en reprenant les points énoncés précédemment, on constate que le parcours est simple. Il suffit d'un peu de confiance en soi pour se rêver autrement, pouvoir alors apprendre ce qu'on ne savait pas grâce à quelques échecs et enfin se réaliser tel qu'on s'imaginait. 

Se faire confiance est déjà la moitié du chemin vers le bonheur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess