Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Bien-être - Santé

Rouen : déjà un mois de grève perlée dans les transports en commun

Déjà un mois que la mobilisation des transports en commun sur le Réseau Astuce est lancée. Des grèves aux heures de pointes du matin ou du soir qui devraient se poursuivre jusqu'au 31 décembre. Pour les usagers, il faut s'adapter ou subir ces retards à répétitions.

Des usagers bloqués par la grève des transports
Des usagers bloqués par la grève des transports © Maxppp - JM THUILLIER

Rouen, France

Devant l'arrêt de bus à 17h, les voyageurs se pressent les uns contre les autres.  Dans une heure, les retards vont se multiplier sur la moitié des trajets pendant 55 minutes. Shaddrak l'a vécu quotidiennement. "Quoi que je fasse, je finis toujours en retard" déplore-t-il. "En cours, les professeurs ne comprennent pas nos retards. Je ne comprends pas le but de ces grèves."

Et après un mois de mobilisation, difficile encore de trouver des plans de secours.  Célia, elle, s'est résignée. "Clairement, j'y vais à pied. Ça nous met un peu en retard, faut courir, mais c'est pas insurmontable" conclut-elle.

Certains comme Alexis habitent en revanche trop loin pour se mettre à la marche. Pour atteindre sa ville il doit compter 30 minutes de plus, mais il soutient tout de même l'action des syndicats. "Moi je trouve ça normal, je serais dans leur cas, je ferais sûrement pareil. C'est à tout le monde de s'adapter ensuite". 

Une discussion qui se détend ?

Pour la CGT, à l'origine du préavis de grève, ce sont des revendications de longue date. En tête de liste : améliorer les conditions de travail, des aménagements de fin de carrière ou encore le recrutement de nouveaux chauffeurs pour remettre à niveau la flotte de 700 conducteurs. 

"Nous avons entrepris un travail important pour faire des propositions les plus adéquates et complètes au personnel, pour que ce mouvement de grève s'arrête le plus vite possible" assure le directeur général du Réseau Astuce Jean-Pierre Philibert. 

En atteste une plateforme de mesures présentée par l'entreprise aux salariés le 18 octobre, comprenant sept mesures dont le recrutement de 12 chauffeurs supplémentaires. "C'est rien du tout", martèle David Fossati, secrétaire adjoint de la CGT du Réseau Astuce. "Il y a un nombre d'heures supplémentaires énorme. La direction a fait des propositions qui n'ont rien à voir avec nos revendications." 

Jean-Pierre Philibert défend ses propositions, dont l'aménagement de fin de carrière pour tous. Elle seraient soutenues selon lui par une trentaine de grévistes, sur les 280 mobilisés depuis le 24 septembre. 

La CGT, syndicat majoritaire de la TCAR (transports en commun de l'Agglomération de Rouen), précise que 60 % du service est maintenu aux heures de pointes. Un service plus dégradé sur le réseau de bus (45% en moyenne) que le métro ou le tramway. Le Réseau Astuce met à jour sur son site internet les infos trafic, comprenant les horaires de mobilisation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu