Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un épicier Sparnacien au grand cœur

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Touché par l’investissement de nombreuses professions pendant le confinement, le gérant du Lusitano, épicerie de produits portugais à Epernay, a souhaité leur donner un coup de pouce en leur offrant des repas

Romain Sadi Haddad livre le personnel de la clinique d'Epernay
Romain Sadi Haddad livre le personnel de la clinique d'Epernay - Romain Sadi Haddad

Tout a commencé le 19 avril dernier, en plein confinement. On a décidé pour commencer d'offrir des repas pour 35 personnes au service Covid de l'hôpital d'Epernay avec nos fonds personnels, explique Romain Sadi Haddad. Les très bons retours reçus l'ont encouragé à poursuivre cette belle opération de solidarité destinée aux personnels en première ligne durant la crise du Coronavirus. 

Le magasin qu’il tient avec sa maman faisant face, comme beaucoup, à des difficultés financières, il décide de solliciter la générosité des gens avec qui il travaille au quotidien. 

Une partie de l’équipe de la blanchisserie de l’hôpital Auban Moët d’Epernay devant les repas
Une partie de l’équipe de la blanchisserie de l’hôpital Auban Moët d’Epernay devant les repas - Romain Sadi Haddad

Objectif : 800 repas

Il se tourne vers certains de ses fournisseurs comme les établissements Marcy à Montmirail pour la volaille ou des magasins d’Epernay comme Netto pour la boisson, ou le centre E.Leclerc de Pierry pour la pâtisserie, ou encore la boulangerie Jean Pierre Cappe qui fournit le pain pour chaque repas.

Parallèlement à ces dons, une cagnotte en ligne sur le site Litchee est ouverte qui a permis de recueillir 2800 euros. Cette somme collectée ainsi que la participation des fournisseurs ont permis de constituer près de 800 repas. Le coût du repas ne dépasse pas 5 euros.

Livraison du centre de tri d’Epernay le 20 mai 2020
Livraison du centre de tri d’Epernay le 20 mai 2020 - Romain Sadi Haddad

Soutenir tous ceux qui se sont investis 

Toutes les livraisons qu'on a faites ont un sens, précise Romain Sadi Haddad. La police a dû se réorganiser, les hôpitaux les cliniques, les EPHADs, les commerçants. on a vraiment pensé à tous les travailleurs d'Epernay. Les associations n'ont pas été oubliées comme les Restos du cœur, l'épicerie sociale. On a vraiment essayé de récompenser tout le monde à travers cette opération. 

Toutes les livraisons qu'on a faites ont un sens

Des commerçants surpris

Les livraisons sont bien sûr toujours accueillies avec beaucoup d'enthousiasme, les retours sont bons sur les réseaux sociaux, les remerciements à la livraison des repas, _on a des clients qui jouent le jeu qui passent commande derrière en magasin_, et d'autres qui sont très surpris comme les salariés de l'enseigne Mr Bricolage à Pierry qui ne comprenaient pas pourquoi ils recevaient des repas. C'était parce qu'ils avaient rouvert pendant cette période pour les gens puissent rester confinés chez eux à faire des travaux. 

Livraison à la maison d'arrêt de Reims

Cette belle opération qui aura durée 6 semaines arrive bientôt à son terme. Cette semaine Le Lusitano va encore livrer ses spécialités portugaises (beignets morue-crevette, ses poulets Churrasco cuits au charbon de bois et pommes de terre) à toutes les pharmacies de la ville et dimanche la dernière livraison se destinée aux détenus de la maison d'arrêt de Reims

Contenu des barquette distribuées par le Lusitano
Contenu des barquette distribuées par le Lusitano - Romain Sadi Haddad

Quand c'est négatif il faut sanctionner, mais quand c'est positif, c'est bien que ces gens là aient un retour aussi

Après avoir livré les surveillants pénitentiaires de Reims il y a quelques semaines, Romain Sadi Haddad et les bénévoles qui l'accompagnent dans cette aventure ont souhaité offrir des repas aux détenus. On a eu un très bon contact avec le directeur de l'établissement. _Parce que ces prisonniers-là ont fait une cagnotte au sein de la prison pour les soignants_. Quand c'est négatif il faut sanctionner, mais quand c'est positif, c'est bien que c'est gens là aient un retour aussi

L'interview de Romain Sadi Haddad du Lusitano à Epernay

Choix de la station

À venir dansDanssecondess