Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIH : malgré le confinement, il faut se faire dépister

-
Par , France Bleu Maine

Le contexte sanitaire a obligé l'hôpital du Mans à ne faire les dépistages des infections sexuellement transmissibles uniquement sur rendez-vous. le docteur Hikombo Hitoto, infectiologue espère que ça n'empêche pas les Manceaux de venir se faire dépister.

photo d'illustration - lutte contre le sida
photo d'illustration - lutte contre le sida © Maxppp - FRANCK FERNANDES

Malgré le confinement, les dépistages des IST sont toujours accessibles à l'hôpital du Mans. Avec un protocole sanitaire et uniquement sur rendez-vous, mais les professionnels de santé rappellent qu'il est important de venir se faire dépister. "Après le premier confinement nous avons remarqué une hausse des infections sexuellement transmissibles comme la Chlamydia" explique le docteur Hikombo Hitoto. 

Face à ce constat et dans l'espoir que ce deuxième confinement n'apportera pas le même constat, il rappelle : "dès que l'on a un comportement à risque, il faut venir _se faire dépister_. Un comportement à risque c'est un rapport sexuelle avec une personne dont on ne connait pas le statut - sérologique -".  

Pour permettre au plus grand nombre de venir, les plages de permanence ont été multipliées à l'hôpital et les résultats sont désormais donnés par téléphone : "c'est quelque chose que nous avions toujours refusé, mais la covid-19 nous a obligés à changer de doctrine. Et ça se passe très bien." affirme Hikombo Hitoto. Les patients choisissent ensuite s'ils souhaitent recevoir leurs résultats par courrier ou s'ils préfèrent venir les chercher à l'hôpital : "le protocole n'est en revanche pas le même lorsqu'il s'agit d'un VIH, l'annonce se fait toujours à l'hôpital" précise l'infectiologue. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess