Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vivre et accompagner les troubles psychiques : "Ça a été un véritable cauchemar"

-
Par , , France Bleu

Les maladies psychiques peuvent être difficiles à vivre au quotidien pour les malades, mais aussi pour ceux qui les entourent. Une auditrice de France Bleu raconte son quotidien difficile entre auto-stigmatisation et perte de force. Elle dénonce le manque d'accompagnement et d'aide.

Dans l'émission C'est déjà demain, Églantine Éméyé s'intéresse aux jeunes qui grandissent avec un proche en difficulté psychique. Une auditrice de France Bleu témoigne de son histoire familiale dans laquelle deux des quatre enfants étaient touchés par des troubles psychiques. Elle raconte une vie éprouvante pour les malades comme pour l'entourage. 

Sibylle a 32 ans lorsque que son frère est diagnostiqué bipolaire. Elle ne se doute alors pas des moments difficiles à venir pour l'ensemble de sa famille : "Ça a été un véritable cauchemar."

Tout d'abord, parce que c'est un trouble qui s'installe dans le temps et qu'il est difficile de le gérer au quotidien. Le frère de Sibylle a été "soigné pendant des années avec du lithium et pas mal de neuroleptiques". Après un "surdosage au lithium", il a été hospitalisé en soins intensifs, mais n'a pas été sauvé. Il est décédé récemment. 

Au fil du temps, la famille s'étiole complètement. Elle n'a plus de ressources afin de faire face. Les parents vieillissent, les frères et sœurs font leur vie. On aimerait pouvoir faire plus, mais on n'en a pas la force.

Au fil de ces épreuves, la famille a fini par se diviser. "Une partie de la famille a quand même été assez soutenante et une autre a fui", nous dit l'auditrice la voix tremblante d'émotion. 

Faire changer l'opinion publique

En connaissance de cause de sa situation, Sibylle souhaite voir un changement : "Il faudrait que les choses bougent au niveau de l'opinion publique."

On aimerait un autre regard sur ce type de maladies et les considérer comme des maladies à part entière, comme le diabète ou le cancer, où on peut exprimer avec transparence qu'on a des proches atteints.

Elle dénonce une "très grande méconnaissance des troubles psychiques" au sein de la société avec "beaucoup de gens qui en ont peur et qui stigmatisent les personnes atteintes". Ce manque de connaissances frappe de plein fouet les malades, mais également les familles touchées qui subissent un regard négatif qui ne reflète pas la réalité des troubles psychiques

Une auto-stigmatisation infernale des malades, des proches et des jeunes

Psychologue de métier, Hélène Davtian est présente sur le plateau de France Bleu. Elle réagit aux propos de l'auditrice en confirmant des mécanismes inquiétants. 

Malades stigmatisés, égale familles stigmatisées, égale auto-stigmatisation des jeunes.

Elle affirme que cette auto-stigmatisation, "c'est aussi pour ça qu'on a tant de mal à atteindre les jeunes". Ces jeunes confrontés à une telle situation familiale "ont complètement intégré toute cette stigmatisation sur eux-mêmes, sur leurs proches et sur leur famille."

Cela renforce particulièrement l'isolement des enfants : "il est très difficile pour eux de faire une démarche de demande d'aide pour eux-mêmes". La raison ? "Parce qu'ils ont peur de ce regard-là." 

Donner une marge d'action à l'entourage

Sibylle aurait souhaité avoir plus d'accompagnement ainsi que de se faire prendre en charge à l'époque. Cela lui aurait permis d'être "mieux soutenue et de mieux vivre les choses, parce qu'on se rend compte au fil du temps qu'on perd beaucoup d'énergie".

De manière à illustrer ses paroles, l'auditrice donne un exemple assez concret : 

Mon frère vivait entre l'hôpital et chez ses parents. Il souhaitait avoir un appartement à lui. Moi, je n'ai pas eu la force de l'aider à ce moment-là et j'aurais aimé justement qu'il y ait des accompagnements spécifiques pour aider dans les décisions des personnes qui sont atteintes par ces troubles.

Afin de répondre à ces situations trop nombreuses, Sandrine Broutin et Hélène Davtian ont créé la plateforme JEFpsy qui permet de venir en aide aux jeunes se retrouvant dans ces milieux. Un service totalement anonyme et gratuit à découvrir en réécoutant l'intégralité de l'émission Comment protéger nos jeunes qui ont un proche en difficulté psychique ?

Retrouvez C'est déjà demain avec Églantine Éméyé du lundi au vendredi de 15 heures à 16 heures sur France Bleu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess