Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cuisine

Île-de-France : Paris sera t-elle la ville du meilleur croissant ?

-
Par , France Bleu Paris

Lionel Bonnamy boulanger depuis dix ans dans le 14e arrondissement de Paris, représente l'Île -de-France pour le premier concours du meilleur croissant de France. Du 28 au 30 octobre dix-neuf boulangers de toutes les régions vont s'affronter.

Lionel Bonnamy représente l'Île-de-France au concours national du meilleur croissant
Lionel Bonnamy représente l'Île-de-France au concours national du meilleur croissant © Radio France - Dylan Jaffrelot

Ferrières-en-Brie, France

C'est une première la France va élire, ce mercredi le meilleur croissant de France. Ils sont 19 boulangers de toutes les régions de France à s'affronter sur deux jours pour décrocher la palme. Parmi eux, il y a Lionel Bonnamy ce boulanger de 36 ans représente l'Île-de-France. Il est installé depuis 10 ans dans le 14e arrondissement de Paris. Le but de ce concours est de valoriser le travail des artisans boulangers.

Le croissant un aliment du terroir 

Dominique Anract, le président de la confédération nationale de la boulangerie a eu l'idée de faire ce concours. "Le croissant c'est un peu le thermomètre d'une affaire, si les croissants se vendent les affaires marchent bien."

Il y a autant de régions que de façons de faire les croissants. - Dominique Anract, président de la confédération nationale de la boulangerie 

Pour mettre tous les candidats sur un pied d'égalité il y a des règles :  Ils doivent tous utiliser les mêmes ingrédients fourni par les organisateurs du concours sans en connaitre la marque, la provenance ... Ils ont 5 heures pour réaliser 30 croissants entre 55g et 65g. C'est un jury d'ancien professionnel qui goûtent et note le croissant sur 20.

Un concours qui s'étale dans le temps

Pour accéder à la finale, tous les concurrent ont dû passer par une sélection départementale puis régionale. Lionel Bonnamy le candidat Francilien a dû gagner le concours régional en mai dernier face à 239 concurrents. "Pour gagner, il faut faire un croissant avec amour et y mettre un peu de son âme."

Gagner ce prix serait une fierté, une récompense de mon savoir faire" - Lionel Bonnamy - Boulanger dans le 14e arrondissement de Paris.

Ce prix est surtout "honorifique", mais selon Dominique Anract le président de la confédération nationale de la boulangerie, il peut "doubler voir tripler les ventes d'une boulangerie."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu