Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La vie gourmande en Occitanie

Le Maraudeur élève ses volailles en plein air dans le Tarn-et-Garonne depuis 1958

-
Par , France Bleu Occitanie

A la ferme de Maleterre, à Saint-Antonin-Noble-Val près de Caussade, la famille Mille élève des volailles depuis plus d'un demi-siècle. L'exploitation est organisée pour gérer toute la chaîne de production, de la croissance des poussins à l'abattage, en passant par la transformation.

En prévision de Noël, les chapons engraissent doucement en plein air.
En prévision de Noël, les chapons engraissent doucement en plein air. © Radio France - A.W.

Le cadre est idyllique. La ferme de Maleterre, qui abrite l'élevage le Maraudeur, est située dans les collines verdoyantes de la vallée de la bonnette, près du charmant village de Saint-Antonin-Noble-Val, lui-même au bord des gorges de l'Aveyron. Le Maraudeur, entreprise familiale, fait croître ses chapons, poulardes, poules et dindes en plein air depuis plusieurs décennies.

Sylvie Mille, co-gérante de l'exploitation, nous explique comment sont élevés les chapons.

Le Maraudeur élève quelques 3000 chapons qui ont suffisamment d'espace pour ne pas se marcher dessus.
Le Maraudeur élève quelques 3000 chapons qui ont suffisamment d'espace pour ne pas se marcher dessus. © Radio France - A.W.

Le Maraudeur a la main sur toute la chaîne de production, depuis la fabrication de la nourriture pour les volailles, jusqu'à l'abattage, en passant par l'élevage proprement dit. Une large variété de produits transformés sont proposés à la vente.

Hannah Grauleau, ingénieure agronome de 28 ans, est la dernière génération de la famille à intégrer l'exploitation. Elle détaille l'activité de la ferme pour France Bleu Occitanie.

Hannah Mille pose devant les chapons.
Hannah Mille pose devant les chapons. © Radio France - A.W.

Patrick Mille, 67 ans, est toujours aux manettes de l'entreprise créée par son père, et aujourd'hui cogérée avec sa femme, Sylvie, et Hannah, fille de Sylvie. Une belle histoire de famille que nous raconte Sylvie Mille.

Volailles très prisées pour la qualité de leur viande, les poulardes sont la version femelle des chapons, comme nous le précise Sylvie Mille.

Sylvie Mille devant l'élevage de poulardes.
Sylvie Mille devant l'élevage de poulardes. © Radio France - A.W.

Le Maraudeur distribue ses produits en circuits courts, soit directement à la ferme, soit en livraison à des bouchers, restaurateurs ou épiciers. L'idée est de limiter au maximum les intermédiaires. Pendant le confinement, et pour palier au manque d'activité, le Drive de nos fermes a été lancé en partenariat avec une trentaine de professionnels de l'alimentaire : maraîchers, éleveurs bovins, porcins, mais aussi brasseurs, viticulteurs ou encore producteurs de miel, spiruline, lait, fromages...

La partie logistique de ce tout jeune drive fermier est géré par Hannah Grauleau, qui anime le site internet. Le Drive de nos fermes propose à ses clients cinq points de retrait des commandes dont 4 en Tarn-et-Garonne (Saint-Antonin-Noble-Val, Albias, Realville et Montauban) et un en Aveyron (Villefranche de Rouergue).

Hannah Grauleau, qui travaille dans l'exploitation familiale depuis bientôt deux ans, a déjà imposé sa patte. Elle nous raconte la mise en place du Drive de nos fermes.

Patrick, Sylvie et Hannah.
Patrick, Sylvie et Hannah. © Radio France - A.W.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess