Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cuisine

Le marché de la truffe de Ménerbes met en avant le terroir du Lubéron

-
Par , France Bleu Vaucluse

Ce dimanche 29 décembre 2019, Ménerbes (Vaucluse) organise son 23e marché de la Truffe. Un rendez-vous incontournable à l'approche du réveillon de la Saint-Sylvestre, même si la truffe connaît une saison difficile.

La truffe du Lubéron, un produit d'exception.
La truffe du Lubéron, un produit d'exception. © Radio France - Mathieu MESSAGE

Ménerbes, France

Le marché de la Truffe de Ménerbes (Vaucluse) est de retour pour sa 23e édition ce dimanche. Les visiteurs ont pu y découvrir ce fameux "Diamant Noir" et son rapport avec la Gastronomie du Lubéron. Même si cette année la truffe a connu une phase critique, ce champignon fait encore partie des aliments phares pour préparer un bon dîner de la Saint-Sylvestre.

Un terroir, une confrérie, et un goût unique

Cette année, le prix de la truffe atteint des sommets, avec une vente au kilo allant de 1090 (2e choix) à 1500 euros (1er choix). Une flambée des prix qui est dû notamment à la sécheresse qu'a connu la région et à un automne pas si humide que ça.

La truffe, proposée à la vente avec différents produits locaux. - Radio France
La truffe, proposée à la vente avec différents produits locaux. © Radio France - Mathieu MESSAGE

Pourtant, elle reste une valeur sûre que l'on peut acheter et déguster de différentes manières : en omelette, en tapenades, dans des terrines, ou encore pour donner quelques notes harmonieuses à des bouteilles d'huile ou de vin.  Quant à Daniel Chiaradia, qui tient Le comptoir de la truffe à Uzes (Gard), il a sa propre spécialité : des macarons à la truffe, avec au cœur une émulsion au foie gras. La teinte noire est donnée grâce à de l'encre de seiche. Ces douceurs sont vendues 3 euros la pièce.

De magnifiques macarons à la truffe et au foie gras. - Radio France
De magnifiques macarons à la truffe et au foie gras. © Radio France - Mathieu MESSAGE

Mais, selon Daniel Charadia, il faut rester vigilant en achetant de la truffe : "Comme les cerises ou les fraises, ça se mange de saison. N'achetez pas de la truffe n'importe où ! Notamment la _truffe mésentérique_, qui est une autre automnale et qui vient d'Italie. Ici c'est interdit à la vente. La truffe doit être coupée au canif et l'on doit pouvoir voir ce que l'on consomme à l'intérieur."

Daniel Chiaradia sert ses spécialités à une cliente. - Radio France
Daniel Chiaradia sert ses spécialités à une cliente. © Radio France - Mathieu MESSAGE

Vu le prix de la truffe cette année, certains ont préféré se montrer patients en achetant des arbres propices à la récolte. Alain Moine est pépiniériste et vend différentes espèces d'arbres : chênes, noisetiers, charmes truffiers. Ces plantations sont spécialement faites pour pouvoir créer de la truffe en terre : "Pour pouvoir récolter de la truffe, il faut attendre 7 ou 8 ans. Le but c'est de créer une symbiose entre votre arbre et vos futurs champignons. Il faut compter entre 13 et 15 euros pour un plant."

Des plants d'arbres truffiers, pour pouvoir récolter ses propres truffes - Radio France
Des plants d'arbres truffiers, pour pouvoir récolter ses propres truffes © Radio France - Mathieu MESSAGE

Le 23e marché de la truffe a aussi permis aux membres de la Confrérie du Diamant Noir et de la Gastronomie du Lubéron de défiler aux milieu des visiteurs. Henri Veyradier, grand maître de la Confrérie, se réjouit de cet événement : "Les visiteurs sont demandeurs d'informations, notamment ceux qui viennent du _Nord de l'Europe_. Ils n'ont pas ça chez eux et ils sont passionnés par ce champignon mythique."

Les membres de la Confrérie du Diamant Noir et de la Gastronomie du Lubéron. - Radio France
Les membres de la Confrérie du Diamant Noir et de la Gastronomie du Lubéron. © Radio France - Mathieu MESSAGE
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu