Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Du 1 novembre 2019 au 30 juin 2020

L' abécédaire des courses camarguaises sur France Bleu Gard Lozère

Chaque week-end sur France Bleu Gard Lozère, Olivier Pottier et Serge Sastre vous donnent les clés des courses camarguaises
Chaque week-end sur France Bleu Gard Lozère, Olivier Pottier et Serge Sastre vous donnent les clés des courses camarguaises

D'avril à octobre, les courses camarguaises animent la vie des villes et villages du Gard. Chaque week-end, à 8h50, sur France Bleu Gard Lozère, Olivier Pottier et Serge Sastre vous donnent les clés des courses camarguaises.

Historique des courses camarguaises

A l’origine de la course camarguaise est le jeu taurin : animaux de toutes sortes et valets de ferme se mêlent pour combattre et jouer avec le taureau. Le plus ancien témoignage sur  l’origine de la course camarguaise remonte en 1402 à Arles. Une course  avait été donnée en l’honneur de Louis II, comte de Provence. Plus tard, vers la fin du 19ème siècle, on passe à un jeu taurin moins cruel où l’homme seul joue avec le taureau, on fixe les attributs (fleurs, foulards, cocardes tricolores aux couleurs de la manade) sur les cornes du taureau, destinés à être enlevés par les jeunes amateurs, les raseteurs.

Dès le début du XXème siècle, dans de petites arènes de fortune, des taureaux de grande qualité s’affrontent à des hommes passés maîtres dans l’art du raset. Des primes sont attribuées à celui qui ira décrocher l’attribut : c’est la course libre. Un règlement concernant les cocardes et les  crochets est alors adopté. Seuls les vrais raseteurs habillés de blanc sont acceptés en piste

La Fédération Française de la Course Camarguaise est actuellement l’instance officielle qui règlemente l’ensemble des  courses.

Course camarguaise - Getty
Course camarguaise © Getty - Pascal Deloche

Le taureau camarguais

Environ 18 000 à 20 000 taureaux sont élevés dans plus de 150  manades, dont au moins la moitié ont un effectif de plus de 100 têtes.  La production de race Camargue (raço di biou) est avant tout destinée aux spectacle taurins (course camarguaise, abrivado, bandido).

Fougue, intelligence et vitesse sont les qualités du taureau Camargue , qualités qu’il exprime dans la course camarguaise ou course libre. 

Contrairement à la corrida, dans la course camarguaise, c’est le taureau qui est mis à  l’honneur. Ces taureaux sont de véritables héros, qui effectuent parfois de véritables carrières. 

Chacun porte un nom et c’est ce nom qui est inscrit sur les affiches de courses camarguaises, contrairement aux corridas, où seuls sont  inscrits les noms des matadors. Certains taureaux ont même leur statue, comme Goya à Beaucaire.

Le 6 mai 1984, la statue de Goya, du sculpteur tarasconnais Camille Soccorsi, est inaugurée Place Jean Jaurès à Beaucaire - Aucun(e)
Le 6 mai 1984, la statue de Goya, du sculpteur tarasconnais Camille Soccorsi, est inaugurée Place Jean Jaurès à Beaucaire

Abécédaire des courses camarguaise

D’avril à octobre, les courses camarguaises animent la vie des villes et villages du Gard. 

Chaque week-end, à 8h50 sur France Bleu Gard Lozère, Olivier Pottier et Serge Sastre vous donnent toutes les clés pour décoder et apprécier cette tradition de notre région.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu