Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements
Dossier : Mon plus beau village de Franche-Comté

Mon Plus Beau Village de Franche-Comté : Baume-les-Messieurs, un spectacle de Cirque !

-
Par , France Bleu Besançon

France Bleu Besançon vous présente la région à villages découverts !

Baume-les-Moines est devenu Baume-les-Messieurs, et l’habit y a fait le patrimoine !
Baume-les-Moines est devenu Baume-les-Messieurs, et l’habit y a fait le patrimoine ! © Radio France - Dominique Parreaux

Baume-les-Messieurs, France

, Le site incontournable de Baume-les-Messieurs, pour tout savoir de l'abbaye aux grottes, du marché de Noël aux hébergements et visites guidées, restaurant au cœur du village  

Et l’on pourrait poursuivre la métaphore en parlant d’un village qui entre en piste ou qui fait son numéro !... De la magie au pantomime (voire “pantoMôme” !) quand Edith Piaf (aucun rapport avec les faucons, bruants fous, cincles plongeurs, martinets et autres Bergeronnettes qui y résident) a chanté ce « village au fond de la vallée »… En parlant de tous “lézard” (vert !) du cirque qui sont ici représentés !

En clair, nous sommes au carrefour de 3 vallées dont la formation a duré plus de 200 millions d’années, dessinant une reculée – un cirque en somme ! – abritant un écosystème et un biotope uniques, favorisés par la variété des conditions de pente, de types de roche et d’exposition.

Classé parmi Les Plus Beaux Villages de France et les Cités de Caractère de Bourgogne Franche-Comté, Site Clunisien (parce que c’est d’abord dans ce cirque-là que les moines ont planté leur chapiteau !) et site naturel remarquable Natura 2000, Baume-les-Messieurs fait main basse sur les “fonds de la vallée” : tout le capital patrimonial y est concentré !

Niché au cœur d’une reculée typique de la géologie jurassienne, théâtre d’une nature ultra généreuse (grottes, cascades, sources, falaises, forêts, pelouses sèches et autres éboulis), le village est aussi en somme le berceau clunisien où l’abbaye – déjà citée en 869 – a vu partir Bernon, son abbé d’alors, fonder Cluny en 909.
L’histoire retient aussi qu’à partir du XVIème siècle, les moines laissent la place aux chanoines nobles. Aussi, Baume-les-Moines deviendra Baume-les-Messieurs.
L’abbaye – vitrine du roman, du gothique et de la Renaissance – fut sécularisée en 1759 et abrite encore aujourd’hui entre autres l’église abbatiale et sa nef longue de 70m, la chapelle installée dans l’ancien cellier, le logis abbatial (reflet de l’archéologie et de l’histoire du pays), et des cours dont l’une était ornée des galeries du cloître dont il ne reste aujourd’hui malheureusement – après la destruction décidée par un conseil municipal d’un autre temps – plus que les traces des croisées d’ogives.
Les moines ont quitté les lieux en 1790, au terme d’une Révolution qui a vu les bâtiments être vendus par lots, qu’occupent d’ailleurs toujours certains descendants de ces acquéreurs !

Pays des fenêtres à meneaux, Baume-les-Messieurs et aussi le seul village qui peut se prévaloir d’une abbaye et d’une cathédrale ! Entendez par là les grottes, auxquelles les dimensions spectaculaires confèrent précisément le surnom de “grottes cathédrale”. Situées à 120m sous terre, elles offrent un itinéraire de 500m à travers galeries (“Martel” ou “de la Tranchée”) et salles (“des chauves-souris” – ici comme chez elles et voisines des crevettes aveugles – “des Fêtes”, “du Lac”, “du Hibou” ou encore “du Catafalque”) parfois hautes de 80m.

La visite passe aussi évidemment par le fond de la reculée, là où jaillit la source du Dard (avant qu’il ne conflue avec la Seille au niveau du village) – à proximité des grottes – qui dévale en une cascade de Tuf, laquelle tire son nom de son propre phénomène géologique : le calcaire dissous dans l’eau se dépose en effet au pied de la cascade, précipite et s’agglomère, piégeant ainsi les végétaux – on parle de cascade pétrifiante – formant une nouvelle roche appelée le tuf !

Bref… que vous parcouriez le fond de cette reculée à pieds, ou que vous observiez ce “bout du monde” de l’un des belvédères le surplombant (belvédères des Granges, de La Croix de Suchot via les Échelles de Sermu, ou des Roches via les Échelles de Crançot), vous n’entendrez pas forcément « Les Trois Cloches », mais de sûr les trois coups qui signalent le début de la représentation !
Alors profitez du spectacle du Cirque plein d’air (pur, et avec sa cascade de numéros) comme du Cirque plein d’ères (du tertiaire au clunisien)…

Le site est retenu cette année dans le cadre de la Mission Patrimoine et de sa convention (loto du patrimoine et souscription)

Notre visite s'est d'abord arrêtée en mairie, qui n'est pas ici le plus beau des bâtiments du village ! Il faut dire qu'il y a de la concurrence, devant laquelle les sens de circulation nous font d'ailleurs passer, jusqu'à pouvoir stationner à l'angle du chemin du Gyp Bega qui descend jusqu'au Vieux Pont sur la Seille. L'occasion de prendre la température d'un village qui compte bien jouer de ses atouts et faire avancer la reculée !

Pascal Cardinal, maire d'un village aux 2 visages (et partout jusque dans les tableaux)... tout un cirque à administrer ! - Radio France
Pascal Cardinal, maire d'un village aux 2 visages (et partout jusque dans les tableaux)... tout un cirque à administrer ! © Radio France - Dominique Parreaux

"En fait c'est un mot qui n'existe que dans la langue française !"

Notre chemin nous a aussi réservé le bonheur de croiser celui qui est sans doute le seul des 160 baumois à habiter "Baume-les-Sgiò", bien que le panneau du village ne comporte pas encore la double inscription ! René vient en effet de Corse, et n'allez surtout pas croire qu'il a quitté Bonifacio contraint et forcé... Le département l'a d'ailleurs souvent répété : "Le Jura, c'est plus fort que toi" !

René Perret, amoureux d'un paesi du Jura - son pays d'aujourd'hui - dont il a fait un livre. - Radio France
René Perret, amoureux d'un paesi du Jura - son pays d'aujourd'hui - dont il a fait un livre. © Radio France - Dominique Parreaux

"C'est un rêve d'enfant que je réalisais..."

Et si vous avez envie de plus d'images encore, en photo, peinture ou dessin, par ici le livre !

Notre virée à Baume-les-Messieurs ne pouvait évidemment pas s'envisager sans une étape à l'abbaye !
Vous la prenez de toute façon en pleine face en arrivant au bout de la rue Moretin, élançant ses bâtiments sur les premiers flancs de coteaux, se dessinant au pied de la falaise, se concentrant autour d'un clocher qui en dit long des nombreux courants architecturaux qui ont marqué cette abbaye mère, l'un des plus vieux monastères français !

Cyril Delos (guide et sous-régisseur de l'abbaye) devant la fontaine du XVIème siècle dans la cour du Cloître. - Radio France
Cyril Delos (guide et sous-régisseur de l'abbaye) devant la fontaine du XVIème siècle dans la cour du Cloître. © Radio France - Dominique Parreaux

"L'abbaye de Baume-les-Messieurs eût été déjà en place à l'époque carolingienne, VIIème siècle..."

Pour retrouver l'abbaye et son marché de Noël en un clic !

Autre angle de vue : Baume-les-Messieurs en mode gastronomie !
Si le village se régale des couleurs qui décorent ses falaises, nous sommes à 5 petits kilomètres du jaune !
En route pour Le Grand Jardin, restaurant au cœur du village, où Christine et Didier ont trouvé leur bonheur il y a 17 ans, dans la carte des produits d'ici comme dans la carte des balades du coin !

Christine et Didier Favre devant leur jardin où on cultive aussi à la fois les saveurs et les plaisirs des paysages d'ici ! - Radio France
Christine et Didier Favre devant leur jardin où on cultive aussi à la fois les saveurs et les plaisirs des paysages d'ici ! © Radio France - Dominique Parreaux

"Les moines, je pense qu'ils ne se mettaient pas n'importe où...!"

Attention, vous allés être mouillés !
Notre visite s'est déroulée au lendemain d'une période de fortes précipitations qui ont bien entendu considérablement changé le profil du fond de la vallée... Les grottes, sous l'effet de syphon, s'étaient ainsi transformées en cascades, elles-mêmes en amont des cascades de tuf, dont les seules projections auraient sans doute suffit à arroser les jardins du canton entier !
Bref, nous avons tout de même pris la direction de l'entrée habituelle des grottes...

Anthony Lussiana, régisseur des grottes, entre les différentes chutes exploitant chacune des failles du karstique. Personne sur l'escalier menant aux grottes... bizarre... - Radio France
Anthony Lussiana, régisseur des grottes, entre les différentes chutes exploitant chacune des failles du karstique. Personne sur l'escalier menant aux grottes... bizarre... © Radio France - Dominique Parreaux

"Le monde souterrain c'est vraiment top !"

Et les grottes de Baume, c'est par ici pour découvrir l'envers du décor !

Cette semaine est bien entendu beaucoup trop courte pour faire le tour complet du propriétaire...
D'autant que Baume-les-Messieurs n'a pas fini de nous surprendre, au détour de rues et de sentiers où l'on révise aussi sa géographie française tant la multiplication et la diversité des immatriculations vous donnent des réflexes de jeu des préfectures !

C'est ainsi que nous allons par exemple, lors des prochaines vacances scolaires – par ailleurs période de vote pour qualifier le 2ème des 5 villages finalistes de cette saison 3 – revenir pour nous arrêter de nouveau au cœur de l'abbaye, dans la cours du cloître, où l'on a poussé la porte du "Dortoir des Moines". Un voyage dans le temps et aux confins des atmosphères...

Jocelyne Metroz, dans l'escalier médiéval qui conduit jusqu'à l'autre monde... Dépaysement garanti ! - Radio France
Jocelyne Metroz, dans l'escalier médiéval qui conduit jusqu'à l'autre monde... Dépaysement garanti ! © Radio France - Dominique Parreaux

Si vous voulez monter l'escalier et découvrir Le Dortoir des Moines, poussez la porte ici !

... puis nous nous dirigerons vers les premiers contreforts du village à la rencontre de deux des représentantes de ce qui fait aussi l'identité de Baume-les-Messieurs : les artistes !
Forcément, le cadre et le décor invitent de facto aux voyages de l'esprits...

Marine Lormée (artiste céramiste) et Marie Meige (plasticienne créatrice de personnages végétaux) dans l'atelier de Marie, Les Drôlipathes - Radio France
Marine Lormée (artiste céramiste) et Marie Meige (plasticienne créatrice de personnages végétaux) dans l'atelier de Marie, Les Drôlipathes © Radio France - Dominique Parreaux

Et pour le village côté artistes et artisans, c'est ici !

... avant de nous arrêter, au hasard de notre route, à hauteur de Mylène et Lætitia, que l'on aperçoit là, juste en contrebas de la départementale...

Mais non on ne va pas déranger.... mais non..... allez, on s'arrête ! - Radio France
Mais non on ne va pas déranger.... mais non..... allez, on s'arrête ! © Radio France - Dominique Parreaux

.... en plein shouting photo ! C'est l'occasion de savoir ce qui fait aussi le bonheur de la photo dans un pays où on en croise à tous les coins de rue !

Laëtitia Grandvaux, a priori pourtant plus Haute Seille que Grandvaux, aux côtés de Mylène, pour des photos en toute discrétion... C'est mal nous connaître ! - Radio France
Laëtitia Grandvaux, a priori pourtant plus Haute Seille que Grandvaux, aux côtés de Mylène, pour des photos en toute discrétion... C'est mal nous connaître ! © Radio France - Dominique Parreaux

Alors à très vite, de retour à Baume-les-Messieurs, pour un com(mun)e back dans la perspective de la 2ème session de vote de qualification. Nous y reviendrons donc dans la quinzaine des fêtes, en même temps que dans les autres villages que nous traverserons d'ici là, avec un bonheur sans cesse renouvelé !
À très bientôt, à Baume-les-Messieurs, pour de toutes nouvelles rencontres et découvertes...

Choix de la station

France Bleu