Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La vie en Bleu en Occitanie

21 ans en 2021 à Toulouse : Paroles d'étudiants

-
Par , France Bleu Occitanie

Pas facile d'étudier en temps de coronavirus. Cours hors des facs de Toulouse, une place Saint-Pierre vide, et quid de la drague en 2021 ? Les étudiants toulousains se plaignent de ne pas avoir assez la parole dans les médias. Ils la prennent sur France Bleu Occitanie.

Lou et Florian
Lou et Florian © Radio France - Alban Forlot

On préférerait être dans une classe avec des distances pour étudier, plutôt que d'être autorisés à se tasser dans un grand magasin. Flo.

Ils font partie de la génération Z. Ils ont une vingtaine d'années et subissent de plein fouet la crise du coronavirus. Lou fait partie de ces étudiants motivés mais qui constatent une surcharge de travail à distance. Même si des interactions atypiques sont possibles avec ses professeurs, elle nous confie que "c'est dur d'être à la maison toute la journée". Depuis le premier confinement elle lit beaucoup et fait des activités sportives le long du canal du midi à Toulouse. Cette étudiante en sciences politiques se sent infantilisée par le gouvernement et a le sentiment qu'on lui vole une année de sa vie. En ce mois de janvier c'est "un craquage collectif" qui est constaté chez ses amis qui n'hésitent plus à faire des soirées. Sur France Bleu Occitanie, au micro d'Alban Forlot, Lou constate que "pour draguer, tout se passe pour internet".

Les témoignages

Florian était en Finlande lors du premier confinement français. Son premier confinement à Toulouse il l'a donc vécu à l'automne dernier. Ici il a pu garder un petit job étudiant en grande surface. 

Guillaume
Guillaume © Radio France - Alban Forlot

Moi je ne vois plus personne. Je vis désormais chez ma copine à Blagnac. Guillaume.

Guillaume a perdu son job étudiant et il dépend désormais de ses parents pour les courses et l'argent de poche. Il a le sentiment qu'on ne parle pas assez des étudiants. Et sa vie sociale est au point mort. Sa dernière sortie remonte au 23 janvier 2020 (son anniversaire). A l'aube de ses 21 ans, il constate qu'il "ne voit plus personne". L'avenir semble incertain pour ce jeune passionné de journalisme.

Mazarine
Mazarine © Radio France - Alban Forlot

Je fais de l'événementiel, c'est très compliqué en ce moment, on survit un peu. Mazarine.

Le moral : "ça fait des montagnes russes" nous confie Mazarine qui a bien du mal à trouver des stages dans son domaine. L'événementiel subit les annulations successives. Alors la jeune femme s'autorise quelques soirées dans des appartements avec "toujours les mêmes potes".

Antoine
Antoine © Radio France - Alban Forlot

J'ai mieux vécu le premier confinement que le 2ème. Antoine.

Il a récemment été sacré "Toulousain de l'Année 2020" par la Dépêche du Midi. Antoine Noguero est agacé par les débordements des soirées à 500 ou 1000 personnes. Cet étudiant en 4ème année de médecine à la faculté de Toulouse respecte au maximum les consignes sanitaires. Au premier confinement, avec ses amis rugbymen, il a appelé les jeunes à être solidaires. Et pour ne pas en rester là, il lance un "uber du médicament". Ce qui l'a fait tenir, c'est de s'investir dans ces actions. Il garde le moral et est confiant avec l'arrivée du vaccin. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Un jeune toulousain a fait le buzz au 1er confinement.

Hugues Lavigne était l'invité de "Côté Culture, comptez sur nous". Ce youtubeur a marqué les esprits de ceux qui télétravaillent. L'humoriste viendra prochainement sur scène avec "Hyperactif".

L'interview

Chaque jour entre 9h et 11h sur France Bleu Occitanie, c'est "culture, vie quotidienne et gourmandises".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess