Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Come on baby", un café pour les jeunes parents et leurs enfants dans l'agglomération de La Rochelle

-
Par , France Bleu La Rochelle

C'est un café pas comme les autres qui vient d'ouvrir à Aytré, dans l'agglomération rochelaise : "Come on baby", un lieu pour les parents et les enfants. Sur place, des ateliers sur la parentalité, un espace boutique, des jeux pour les enfants et de quoi boire et manger.

A gauche, Audrey Rutz et son fils Eliott, très interessé par les madeleines du "come on baby". A droite, Julie Descamp fait le service.
A gauche, Audrey Rutz et son fils Eliott, très interessé par les madeleines du "come on baby". A droite, Julie Descamp fait le service. © Radio France - Perrine ROGUET

De la table à langer à la chaise haute, en passant par le chauffe-biberon et la couche de dépannage, Audrey Rutz et Julie Descamp ont pensé à tout pour que la sortie en famille ne soit pas synonyme de prise de tête : "ici c'est un espace de non-jugement" insiste Audrey Rutz "Il peut y avoir des cris d'enfants, des jus d'orange renversés, des mamans allaitantes" termine-t-elle. Ce lieu, c'est "Come on baby", un café, qui vient d'ouvrir à Aytré, dans l'agglomération de La Rochelle.

Un lieu de sérénité pour les parents

C'est justement parce qu'en tant que maman, elle ne trouvait pas d'espace où elle se sentait à l'aise, qu'elle a décidé de lancer sa propre entreprise : "Je veux que les parents se sentent bien, je me suis rendue compte qu'il y avait un vrai tabou autour de la maternité, de la parentalité". 

Pour briser ce tabou, le "come on baby" organise des ateliers. Ils sont déjà ouverts et autorisés malgré les restrictions sanitaires. Au programme : sommeil, premiers secours ou encore pédagogie Montessori. Les places sont limitées, il faut s'inscrire sur les pages Facebook ou Instagram du café. "C'est aussi pour venir en aide aux mamans qui se retrouvent toutes seules après l'accouchement" mais le deuxième parent est loin d'être oublié. Souvent, c'est un papa et Julie et Audrey les encouragent à participer. "On ne perd pas sa masculinité en faisant un atelier de parentalité" s'amuse Audrey, "en réalité on a déjà des papas convaincus, mais il faut continuer d'en ramener davantage". 

Les réseaux sociaux sont justement le point fort des deux jeunes mamans. Elles communiquent beaucoup sur Instagram et comptent sur leurs enfants pour faire partie de leurs premières mascottes. Eliott, 1 an et demi, n'est cependant pas toujours coopératif : "Tu viens voir maman pour faire une story ?" demande Audrey à son fils. Et le blondinet aux yeux bleus de partir à contre-sens : "Vous voyez, on les met au monde, on les nourrit et ils nous rejettent si vite ..." s'esclaffe Audrey. 

Un binôme complémentaire

Si l'idée est venue d'Audrey, elle se rend rapidement compte que cette entreprise ne pourra pas naître si elle ne s'entoure pas d'une autre gérante. C'est là que Julie Descamp est arrivée. Venue de Lille, elle est "la sérieuse du duo" comme elle aime le dire. Toutes les deux sont souvent accompagnées de leurs enfants au café, mais aussi de leurs conjoints. 

Ce lieu, elles le veulent "hybride" et pour cause, il y a plein d'espaces différents. Pendant que les parents sont dans une salle pour les ateliers, ouverte sur l'espace restaurant, les enfants peuvent jouer : "Il y a un coin pour les petits, avant de marcher qui s'inspire de la méthode Montessori" et un peu plus loin, une pièce avec des structures et des jeux pour les plus grands. 

Pas de restauration salée pour l'instant, mais une terrasse cet été 

Cet été, il y aura même une terrasse, quand la situation sanitaire le permettra. Pour l'instant, le côté restauration ne fonctionne qu'à emporter, avec des boissons chaudes et des gâteaux faits maisons. Mais Julie et Audrey proposeront des plats salés dès que les restrictions seront levées. L'idée, c'est de pouvoir manger, boire pendant que les enfants sont en autonomie : "Il y a un truc qu'on n'avait pas calculé, c'est le départ des enfants ", s'amuse Audrey, "on a déjà eu des crises de larmes - naaaaan je ne veux pas partir". 

Pour ceux qui n'ont, ni faim, ni soif, ni envie d'un atelier, il y a aussi un espace boutique. Les marques sont locales au maximum. Titouan et ses parents y ont d'ailleurs trouvé leur bonheur. Ils sont venus acheter un cadeau pour une petite fille de 9 ans. Et qu'on le veuille ou non, les gâteaux font forcement de l’œil lorsque l'on arrive au comptoir. Titouan a le choix entre plusieurs parfums de madeleines, ce sera pâte à tartiner. Et un chocolat chaud en prime ! 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess