Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Comprendre les stéréotypes hommes-femmes

-
Par , , France Bleu

Rien ne justifie la création des stéréotypes de genre, ils ont pourtant la vie dure. On décrypte cette mauvaise habitude.

Dans Minute Papillon !, Sidonie Bonnec s'intéresse aux préjugés qu'on impose malgré nous aux enfants qui nous entournent. En compagnie de Caroline Péneau, journaliste pour le magazine "Ça m'intéresse",  on vous explique la mécanique des stéréotypes.

À l'origine des stéréotypes

Les stéréotypes sont des généralités que l'on attribue aux enfants selon leur genre. Ils n'ont aucune origine physiologique car l'imagerie médicale a démontré qu'il n'y a pas de différence entre le cerveaux d'un garçon et celui d'une fille.

Pourtant, on remarque que ces stéréotypes sont infligés aux enfants dès le premier âge. "Il y a des études qui ont démontré que les mères parlent différemment à l'enfant qui est encore dans leur ventre si c'est un garçon ou une fille" complète Caroline Péneau.

Le langage utilisé pour s'adresser à une fille est tourné vers l'émotion, celui utilisé pour les garçons est plus incitatif et les pousse à explorer. Ces stéréotypes infusent par le langage et on les retrouve également dans les premiers lieux de sociabilisation comme les crèches ou les écoles maternelles.

Les conséquences des stéréotypes

On l'a vu, ce sont de petites phrases qui, mises bout à bout, créées un environnement très différent selon le genre des enfants. 

Les garçons sont orientés vers la compétition, vers l'agressivité. Le modèle de la virilité est construit autour de la transgression des règles. D'ailleurs, arrivés au collège, ils ont tendance à recevoir plus de punitions pour leur comportement que les filles. 

Ces stéréotypes ont des conséquences tout au long de la vie. En termes d'orientation scolaire, on trouve plus de filles dans les formations paramédicales et sociales alors qu'elles sont plus rares dans les formations d'ingénieures. 

Filles et garçons peuvent s'empêcher de choisir une voie professionnelle ou un métier, une fois encore pour répondre à ces stéréotypes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess