Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Congé parental : "Ce n'est pas un cadeau, mais un sacrifice"

-
Par , , France Bleu

Tous les salariés avec ancienneté dans une entreprise peuvent prétendre à un congé parental après la naissance ou l'adoption d'un enfant. Une auditrice de France Bleu témoigne de l'impossibilité d'en profiter pleinement, faute d'entrée d'argent.

Le congé parental, un cadeau pour élever les enfants ? Pas du tout, selon Hélène, une auditrice de France Bleu qui n'a pu s'autoriser que 3 mois contre les 3 années dont elle pensait avoir droit. L'animatrice Églantine Éméyé et Violaine Dutrop, auteure du livre Maternité, Paternité, Parité réagissent à ce témoignage dans C'est déjà demain

"Le congé parental, on perd tout." Hélène ne mâche pas ses mots pour critiquer le congé parental, dont elle n'a pu bénéficier que très partiellement. La raison ? La baisse des revenus impliquée. 

Le contrat de travail stoppe, on n'a plus de paye. Moi, je n'avais plus de mutuelle.

À l'issue de son congé maternité, l'auditrice fait ses calculs : elle ne peut pas prendre plus de 3 mois de congé parental pour sa fille.
Impliquant "une interruption totale du contrat de travail", le congé parental n'est pas rémunéré par l'Assurance Maladie comme l'est le congé maternel. Bien que la CAF le prenne en charge, celui-ci n'apporte pas une rémunération proche du salaire de la maman.

Si Hélène a pris seulement trois mois de congés, c'est parce qu'il "fallait quand même payer le loyer" ou "les couches" par exemple. 

Des années après qu'elle devient maman, l'auditrice dénonce la manière dont ce droit est présenté : "On a l'impression que c'est un cadeau fait aux femmes, mais attention, c'est une interruption totale du contrat de travail."

Des congés qui peuvent être lourds de conséquences

Dans son livre, Violaine Dutrop raconte d'autres conséquences néfastes de la prise d'un congé parental pour s'occuper des enfants : 

"Une femme souhaitait passer à 80 % après sa deuxième maternité et son directeur lui a répondu qu'elle pouvait dire adieu à toute évolution professionnelle dans l'entreprise."

Même si les discriminations sexistes en entreprise sont de plus en plus prises au sérieux, Violaine ne manque pas d'exemples : elle s'est vu elle-même se faire décompter ses congés maternité par son chef de service à la lecture de son CV

Un congé peu valorisé par les institutions

Violaine Dutrop met en évidence la "faiblesse des institutions dans la reconnaissance de la fonction parentale." 

On organise une faible valeur de ces attributions par le biais d'une très faible indemnisation et par le relais CAF pour le congé parental, alors que pour le congé maternité et paternité, c'est la Sécurité sociale.

Alors que le congé maternité et paternité, qui sert à accueillir l'enfant, est fortement valorisé avec des rétributions financières de l'Assurance Maladie, le congé parental se distingue très largement en étant peu rétribué par un autre organisme de l'État : la Caisse d'allocations familiales.

Pour en savoir plus sur les congés liés à une naissance et notamment l'allongement du congé paternité à partir du 1er juillet, réécoutez l'émission Maternité / paternité : quelle place pour la parité ? dès à présent.

Retrouvez C'est déjà demain avec Églantine Éméyé du lundi au vendredi de 15 heures à 16 heures sur France Bleu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess