Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Jeux
DOSSIER : Les jeux traditionnels de nos régions

Jeu traditionnel : laissez-vous tenter par la boule de fort

La boule de fort est un jeu insolite, le seul au monde à se jouer en chaussons et avec des boules pas vraiment rondes. Nous avons rencontré deux passionnés lors du 9e Festival de Loire à Orléans. Découvrons avec eux les origines, la fabrication et les secrets de ce jeu datant du haut Moyen Âge.

Angers, France

Lors de notre passage au 9e Festival de Loire d'Orléans, nous avons rencontré Edmond Baury, de l'association "Saumur et les bateaux de Loire" et Bruno Filatre, président de l'association "Les joyeux du Chapeau". Passionnés du jeu de la boule de fort, ils nous en disent plus sur ce jeu traditionnel en Val de Loire.

Bruno Filatre et Edmond Baury, deux mariniers, passionnés du jeu de la boule de fort - Radio France
Bruno Filatre et Edmond Baury, deux mariniers, passionnés du jeu de la boule de fort © Radio France - Pascal Gourvat

Le principe de la boule de fort est relativement simple

Un peu comme à la pétanque, le but est de mettre ses boules au plus près d'un cochonnet appelé "maître" ou "petit" (d'une taille comprise entre 80 et 90 mm) afin de marquer des points. La difficulté résidant dans le fait que le terrain a les bords relevés. Toute l'astuce est donc de réaliser une trajectoire en faisant "des rampes" (la boule va aller d'un côté puis de l'autre du terrain). Cette trajectoire est dépendante donc du terrain, mais elle résulte aussi de l'équilibrage de la boule, modifiable grâce à une vis de réglage.

Emplacement de la vis de réglage, qui permet de modifier l'équilibrage de la boule de fort - Radio France
Emplacement de la vis de réglage, qui permet de modifier l'équilibrage de la boule de fort © Radio France - Pascal Gourvat

Le seul jeu au monde à se disputer en pantoufles

La boule utilisée a son centre de gravité légèrement décalé (côté fort) par rapport à la bande de roulement (cercle de métal), ce qui a pour conséquence qu'elle ne suit jamais une trajectoire rectiligne. En outre, le terrain aux bords relevés, extrêmement « roulant », la fait zigzaguer lentement. Les boules peuvent mettre plus d'une minute pour atteindre leur destination d'où des parties très longues qui peuvent durer jusqu'à trois heures. Une partie se joue généralement entre équipes de 2 ou 3 joueurs disposant de 2 boules chacun. Quelquefois, les parties se jouent à 1 contre 1, avec 3 boules par joueur et même parfois à 4 contre 4 avec 1 boule chacun. L’équipe gagnante est  la première à avoir marqué 10 points. Dans une compétition, la finale se joue en 12 points. Et dernière chose très importante : il est obligatoire de quitter ses chaussures et d'arriver sur le jeu de boules en chaussons ! 

Une boule pas vraiment ronde

La boule de fort a un côté plus bombé que l'autre. Le côté le plus bombé est le côté "fort" (d'où le nom "boule de fort"). C'est aussi le côté le plus lourd de la boule. L'autre côté, appelé coté "faible", est le côté le plus creux. On peut y apercevoir la vis de réglage, qui permet soit d'enlever du "fort", soit d'en ajouter.

Boules de fort  - Radio France
Boules de fort © Radio France - Pascal Gourvat

La boule de fort est constituée de deux galets de bois, façonnés au tour à bois. L'intérieur de chaque galet est évidé en pratiquant des petites saignées, du coté droit puis du côté gauche. Cela va permettre d'obtenir le côté faible (moins lourd) et le côté fort (plus lourd). Dans le centre des galets, une cannelure est pratiquée sur toute la hauteur, afin de recevoir la vis de réglage. 

Enfin un cercle en métal, préalablement travaillé lui aussi au tour , est enfoncé par presse, et va réunir physiquement les deux galets de bois. Une fois les deux parties de boules réunies, la forme arrondie est obtenue en retravaillant la partie bois au tour. Le poids peut varier entre 1,2 et 1,3 kg. Par contre le diamètre ne bouge pas : treize centimètres. Notons qu'aujourd'hui, sont aussi fabriquées des boules où le bois est remplacé par du plastique.

A droite, une boule de fort datant de 1900 - Radio France
A droite, une boule de fort datant de 1900 © Radio France - Pascal Gourvat

Un terrain pas vraiment plat

Pour d'évidentes raisons de transport et de place, le jeu présenté lors du Festival de Loire d'Orléans est à l'échelle un sixième. Le vrai jeu fait entre 18 et 25 m de long, 6 m de large, et les boules pèsent entre 1,2 et 1,3 kg, avec un diamètre de 13 centimètres. Les bords de la piste sont relevés et ressemblent à une section de gouttière.

A l'origine, les jeux étaient en terre. C'était de la terre qui venait du Guédeniau, près de Baugé-en-Anjou. Ces terrains étaient roulés. Les personnes qui roulaient la terre devaient être des experts. 

Donc ce n'était pas facile. Et il devait y avoir parfois des engueulades - Edmond Baury

Pourquoi ? parce que quand le gars jouait mal sa boule, ou qu'il avait une mauvaise perception, il disait "oh ce jeu il roule trop, ou ce jeu il roule pas, il a été mal roulé, etc." Il fallait pratiquement une journée pour rouler un jeu de boules. Aucune marque ne devait être visible sur le jeu (le terrain est appelé jeu) de façon à ce que la boule puisse avoir une continuité, un jeu permanent. 

Aujourd'hui les anciens malheureusement disparaissent, et nous n'avons plus les capacités d'autrefois à maintenir ces terrains historiques - Edmond Baury

Les terrains d'aujourd'hui sont en résine. L'emploi de matériaux modernes simplifie l'entretien et facilite la continuité du jeu.

Quelques astuces de jeu

Le positionnement du "maître" (la petite boule) par rapport à l'axe du jeu, indique s'il faudra jouer le fort sur la partie droite ou la partie gauche du jeu. C'est donc son positionnement par rapport à l'axe du jeu qui donne cette indication. Si le "maître" est sur la partie droite du jeu, on mettra le "fort" de la boule à droite. Si le "maître" est sur la partie gauche du jeu, on mettra le "fort" de la boule à gauche. 

Dans certaines situations de jeu, on positionnera le "fort" différemment. C'est notamment le cas quand les boules déjà jouées, empêchent d'accéder au "maître". Il faut alors changer le comportement de la boule, en mettant le "fort ""côté bas" ou "côté haut".  

La boule, plus lourde d'un côté que de l'autre, roule en allant vers la droite, puis vers la gauche du terrain, lui-même incliné de chaque côté - Radio France
La boule, plus lourde d'un côté que de l'autre, roule en allant vers la droite, puis vers la gauche du terrain, lui-même incliné de chaque côté © Radio France - Pascal Gourvat

Quant à l'équilibrage de la boule, il est différent pour chaque joueur. Chacun équilibre ses boules selon son ressenti et ses sensations, mais aussi par rapport à son rôle dans l'équipe : s’il est meilleur pour "placer" la boule, ou au contraire, s'il est plutôt "tireur", l'équilibrage sera différent Il réglera donc sa boule (grâce à la vis de réglage) avec un "fort" minimum, dans l'approche des boules déjà présentes sur le jeu. Au contraire, si c'est un tireur, il souhaitera que sa boule tienne la rampe et reste le plus droit dans sa trajectoire, il mettra, toujours grâce à la vis de réglage, beaucoup plus de "fort".

Une origine incertaine

L'origine de la boule de fort est mal définie. Selon la version la plus répandue, des mariniers de la Loire auraient pris l'habitude de jouer au fond de leurs embarcations. Cette théorie est jugée peu crédible du fait que les gabares, les grands bateaux de la Loire, sont beaucoup plus courts que le jeu et sont parcourus de membrures, avec un mât planté au milieu du navire.

Une autre croyance fait remonter le jeu à Louis XV :  des prisonniers espagnols auraient eu alors l'idée de jouer avec des boulets au cours de la construction de la levée de la Loire (en réalité celle-ci a été construite par Henri II Plantagenêt à partir de 1170. Elle  prend naissance sur Langeais, pour se terminer dans la région de Saumur et au-delà jusqu'à Les Rosiers-sur-Loire). 

Ce qui est à peu près certain, c'est que ce jeu est apparu dans le haut Moyen Âge (période historique qui commence en 476), dans la région de Saumur, sur les provinces d'Anjou et de Touraine. Et pour Edmond Baury, ce sont les anglais (à l'époque de la construction de la levée de Loire, Richard Ier d'Angleterre dit Cœur de Lion était très présent sur Saumur) qui ont codifié le jeu : d'ailleurs on retrouve aujourd'hui une similitude de jeu qui s'appelle le "bowling green" ou dans la belle province du Canada "le boulingrin". Le "bowling green" , qui se pratique dans toutes les parties du monde grâce aux anglais, se joue d'ailleurs avec des boules identiques à la boule de fort. La particularité du jeu anglais, c'est qu'il se joue sur un terrain herbeux ou plat. Il est très codifié, les gens jouent en costume. En France on le joue en chaussons.

Le joueur de boulingrin canadien Tim Mason - Aucun(e)
Le joueur de boulingrin canadien Tim Mason - Mase55/en.wikipedia

Les mariniers s'emparent du jeu de boule de fort

Ce sont les mariniers qui ont importé sur le cour de la Loire, de Nantes à Blois, ce jeu. Avec les canaux qui se sont créés, le jeu est rentré dans les terres. Il est arrivé en Mayenne et dans la Sarthe. On le joue également en Vendée, un peu dans les Vosges, mais essentiellement dans le Saumurois, toujours sur l'Anjou. Dans le Maine-et-Loire, il y a aujourd'hui 396 jeux (terrains) répertoriés. Historiquement, certains jeux s'appellent des "cercles" et d'autres des "sociétés". 

Quel avenir pour la boule de fort ?

Il y a depuis une quinzaine années, surtout dans le bassin du Saumurois et le Maine-et-Loire, une ouverture réelle de ce jeu aux femmes : "_autrefois ce jeu était un lieu d'hommes, il s'ouvre aujourd'hui à la famille, et l'avantage c'est qu'il y a des "challenges "qui sont organisés (quand on parle de boule de fort, on n'emploie pas le mot concours mais le mot "challenge"). Il y a des "challenges" de couple, homme-femme, femme-femme. Quand on dit challenge de couple, on dit famille, donc obligatoirement les jeunes viennent voir leurs parents jouer, et ça fait une connaissance et une ouverture sur la boule de fort"._ 

Si on veut un avenir, il faut aussi penser qu'on a eu un passé, il n'y a pas de passé sans avenir. Les deux se conjuguent bien au présent. Et si ce jeu perdure aujourd'hui avec sa mentalité, ça sera pour le demain - Edmond Baury

Quel matériel pour jouer à la boule de fort ?

Les particularités de ce sport de boules sont principalement :

  • une boule de 13 centimètres de diamètre, légèrement aplatie de chaque côté, en bois dur (buis, cormier ou frêne) ou en plastique, cerclée d'acier, dont la bande de roulement est décalée, donc asymétrique et réglable grâce à une vis coulissante vers le « côté faible » ou le « côté fort » (d'où le nom du jeu) ;
  • un terrain en forme de gouttière particulièrement grand : de 22 à 23 m de long sur 6 mètres de large, dont les bords longitudinaux sont relevés de trente à quarante centimètres ;
  • des chaussons de feutre, dont le port est obligatoire, pour protéger la piste en résine (le sol était jadis en terre battue).

Le jeu de la boule de fort est répertorié dans l'inventaire du patrimoine culturel immatériel en France.

Le vocabulaire et les expressions

Elle colle au cul du petit
Faut que tu passes tes boules au dérouille-boule? Elles sont bottées : quand elles ont ramassées la poussière du jeu
Elle fait un cul : quand elle se heurte à une autre

Charger : jouer droit au milieu du jeu
Jouer plus fort que le jeu, Aller à la planche : jouer pour que la boule dépasse le but en le touchant ou non
Se camper : se placer pour utiliser les innombrables possibilités qu'offre l'action des rebords du jeu sur la boule
Dire d'une boule qu'elle malonne : lorsqu'elle perd de la vitesse et qu'elle titube
Bauger : faire mesurer la distance qui sépare les boules du maître pour savoir qui à le point

Vous souhaitez vous initier à la boule de fort. Rejoignez une société de boule de fort :

le site de la fédération

la carte des cercles de boule de fort en Anjou

Remerciements : un grand merci à Edmond Baury, de l'association "Saumur et les bateaux de Loire" et Bruno Filatre, président de l'association "Les joyeux du Chapeau" pour leur disponibilité et leur grande érudition. Merci également à Dan Grall du groupe Babord-Tribord et Jean-Paul Crigny du groupe des Copains d'Sabord, pour nous avoir autorisé à utiliser leur musiques.

Choix de la station

France Bleu