Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Demander l'heure, feindre des retrouvailles, filmer : réagir face au harcèlement de rue

-
Par , , France Bleu

Toujours bien présent, le harcèlement de rue semble difficile à éradiquer. Créatrice du compte Instagram @disbonjoursalepute et auteure d'un livre du même titre, Emanouela Todorova nous présente des techniques pour réagir face à un cas de harcèlement dans l'espace public.

Près de quatre femmes sur cinq l'ont déjà subi en France. Parfois perpétré sous les yeux de tous, le harcèlement de rue continue de faire des victimes. Comment réagir afin d'éradiquer ce phénomène et rendre l'espace public sans danger ? Après avoir recueilli des milliers de témoignages de harcèlement sur le compte Instagram @disbonjoursalepute, Emanouela Todorova publie un livre dans le but de "comprendre le harcèlement de rue, le dénoncer et agir". Elle est l'invitée d'Églantine Éméyé dans C'est déjà demain et nous explique "la méthode des 5D" : une panoplie de techniques faciles qui permettent d'apporter de l'aide. 

Lorsqu'une personne subit du harcèlement autour de vous, il ne faut pas rester les bras croisés. L'idée des "5D" ? Pouvoir s'en rappeler assez facilement afin de pouvoir réagir en tant que témoin ou victime. Emanouela Todorova ajoute une précision : "C'est une méthode qui permet de réagir face au harcèlement de rue, mais pas face aux agressions sexuelles."

Voici la règle des “5D” pour intervenir en toute sécurité : distraire, diriger, dialoguer, documenter, déléguer. 

Distraire

Excusez-moi, monsieur, je suis perdue. C'est par où Châtelet ?

Une première technique consiste à distraire l'agresseur lui-même. Une question pratique ou banale vous passe par la tête ? C'est le moment d'aller la lui poser pour détourner son attention. Vous pouvez lui demander l'heure ou encore votre chemin

Il est aussi possible d'effectuer un geste maladroit, comme "renverser son Starbucks dégueulasse, par exemple, ou son café". Le harceleur n'en sera que plus déstabilisé, car vous aurez détourné ses pensées. 

Diriger

En dirigeant, on ne laisse pas le choix à l'agresseur. On s'adresse à lui frontalement et on lui demande d'arrêter.

Pour reprendre une situation courante dans le métro, l'invitée nous donne l'exemple suivant : "Monsieur, arrêtez tout de suite de vous masturber à côté de cette femme."

Dialoguer

Est-ce que tu vas bien ? Est-ce que tu as besoin d'aide ? Est-ce que cette personne t'importune ? 

Pour Emanouela Todorova, c'est la technique qui "va vraiment aider la victime". Il s'agit d'instaurer un dialogue avec la victime pour ne pas la laisser seule et lui proposer de l'aide. Il n'est jamais trop tard pour agir : on peut aller parler à une victime, même après une agression. Il faut lui dire qu'elle n'est pas responsable de ce qu'il vient de se passer, l'accompagner pour s'éloigner ou pour aller porter plainte

On peut aussi tout simplement proposer de l'écouter : "Est-ce que tu as besoin d'en parler ?"

Mais, Virginie, ça fait dix minutes que je te cherche ! On est en retard, dépêche-toi.

Dans son ouvrage, l'auteure raconte un exemple qui a marqué l'animatrice radio de France Bleu : intervenir et faire comme si on connaissait la concernée. "C'est une des techniques qui marchent le mieux", dévoile l'invitée. En cas de danger imminent, n'hésitez pas à vous approcher de la personne et "la prendre par dessous le bras".
On peut aussi jouer une scène de retrouvailles fabriquée de toutes pièces : "C'est hyper facile et c'est hyper efficace."

Documenter

Filmer la scène, prendre des photos ou filmer ce qui est en train de se passer.

Il n'est pas conseillé d'utiliser ce "D" si on est moins de deux personnes à agir. Documenter consiste à faire usage des technologies pour garder des preuves de l'agression : photos, vidéos, sons... L'idée est d'ensuite remettre ces éléments à la victime afin qu'elle puisse les utiliser comme preuves, pour aller porter plainte notamment. 

Il est rappelé à l'antenne qu'il ne faut jamais publier les images d'agressions sur les réseaux sociaux sans le consentement de la victime, "c'est très important".

Déléguer

Un dernier "D" est celui de "déléguer". On cherche en priorité à contacter des personnes représentantes de l'autorité autour de nous pour qu'elles apportent leur aide. On explique alors précisément les faits et on demande ce qui peut être fait. En cas de difficultés, il est aussi possible d'appeler à l'aide. Le silence est un ennemi du harcèlement

Réécoutez dès à présent l'intégralité de l'émission Comprendre le harcèlement de rue, le dénoncer et agir. Le livre Dis bonjour sale pute vient de paraître aux éditions Leduc. 

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Retrouvez C'est déjà demain avec Églantine Éméyé du lundi au vendredi de 15 heures à 16 heures sur France Bleu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess