Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : l'Espagne, refuge des Béarnais pendant ce weekend de l'Ascension

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Près de 500 personnes sont venues se faire dépister au drive du zénith de Pau, ouvert exceptionnellement en ce jeudi de l'Ascension. Parmi elles, beaucoup de Béarnais qui ont prévus de partir en Espagne pendant ce grand weekend.

Près de 500 personnes se sont faites tester ce jeudi matin au drive du zénith de Pau
Près de 500 personnes se sont faites tester ce jeudi matin au drive du zénith de Pau © Radio France - Soisic Pellet

La campagne de vaccination, l'assouplissement des règles sanitaires et la réouverture de certaines terrasses en France le 19 mai ne contentent pas pleinement certains Béarnais. Surtout que de l'autre côté de la frontière, en Espagne, l'état d'urgence sanitaire est déjà levé, avec bars, terrasses, restaurants qui sont donc, déjà ouverts. Autre argument de poids : l'absence de couvre-feu chez le voisin ibérique. 

Un choix évident

On va profiter en Espagne car on a plus de liberté

L'Espagne propose donc un cadre de vie moins restreint : "On va manger au restaurant, boire des coups et à la plage, profiter du beau temps. On a beaucoup plus de liberté ici, c'est pour ça qu'on en profite", explique un étudiant.

Une jeune paloise insiste elle aussi sur la différence de cadre de vie : "On peut faire des choses ici qu'on ne peut pas faire en France". Mais cette dernière reste raisonnable face à ce que les Béarnais attendent depuis plus d'un an : "Nous y allons juste pour l'après midi, après, nous rentrons le soir". 

Et stratégique

Les Palois ne traversent pas juste les Pyrénées pour la plage et le soleil. L'aspect financier est tout aussi important : "Parfois on part quatre jours en Espagne, comme ça on peut s'arrêter à Alcampo faire les courses, tout est moins cher", explique une mère de famille. 

Un élément tout aussi important pour les étudiants : "Là-bas c'est très agréable, mais on y va aussi parce que les prix sont plus bas. C'est vraiment sur ces deux aspects". 

Sans oublier l'ordre sanitaire

Le plaisir ne doit pas prendre le dessus sur la mesure, les migrants béarnais d'une journée vers l'Espagne en ont conscience : "La dernière fois avant de partir, nous nous sommes fait tester", insiste une femme avec son mari, "pour partir nous devons être négatifs. Il ne faut pas l'oublier, c'est important", surenchérit-elle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess