Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Maman, raconte-moi... La France

Maman, raconte-moi... le Mont Lozère

-
Par , France Bleu, France Bleu Gard Lozère

Retrouvez une histoire, une légende à raconter aux enfants... Pia est une maman en vadrouille. Elle passe son temps à sillonner la France à la recherche de ses trésors. Aujourd'hui, elle part à la découverte du Mont Lozère dans les Cévennes.

Modestine est l'ânesse qui a accompagné Stevenson dans les Cévennes
Modestine est l'ânesse qui a accompagné Stevenson dans les Cévennes © Getty - mikroman6

Maman t'es où aujourd'hui ?

Pia est dans les Cévennes à la découverte du Mont Lozère. Pour gravir cette montagne, elle marche sur les pas de Robert-Louis Stevenson, un écrivain écossais qui a fait la même randonnée en 1878. Depuis, il a donné son nom à ce sentier qui s'appelle aujourd'hui le chemin de Stevenson. Mais, l'héroïne de son aventure, c'est avant tout sa compagne de marche : l'ânesse Modestine. 

Maman, raconte-moi... le Mont Lozère

L'histoire de l'ânesse Modestine racontée aux enfants

Une ânesse pour porter son gros sac

Si tu devais partir faire une très longue marche dans la nature, qui est-ce que tu aimerais avoir avec toi ? Ton papa, ta maman, ton chien ou peut-être... ton doudou ? Pour son expédition dans les montagnes, l'écrivain Stevenson, lui, choisit de prendre un âne. Il n'a pas forcément envie d'avoir de la compagnie mais il a besoin de quelqu'un pour porter toutes ses affaires. Il faut dire qu'il a mis beaucoup trop de choses dans son énorme sac : une lampe à alcool, une poêle, une lanterne, des chandelles, un couteau, une gourde, des vêtements de rechange, un livre, une couverture, des tablettes de chocolat, des boîtes de saucisses, un gigot froid, une bouteille de vin et du pain. C'est vrai qu'en marchant en montagne l'hiver, on peut vite avoir froid et faim, autant être prévoyant ! 

Stevenson achète son âne sur la place du marché du village juste avant son départ. C'est une femelle, une ânesse grise comme une souris, pas plus grosse qu'un chien et au regard gentil. Comme elle ne lui a pas coûté beaucoup d'argent, juste un verre d'alcool et quelques pièces, il l'appelle Modestine. Il attache son gros sac sur le dos de l'animal avec des cordes bien serrées et ils se mettent en route tous les deux. 

Modestine est une coquine

Mais déjà, ça commence mal. Modestine marche très lentement, vraiment très très très lentement. Stevenson s'énerve. S'il avance trop vite en la laissant derrière, l'ânesse s'arrête pour manger de l'herbe. Il est obligé de rester à côté d'elle et de suivre sa lenteur. Heureusement, Stevenson croise un paysan qui lui donne un bon conseil pour la faire avancer : lui taper sur les fesses avec un bâton en criant "prout". Miracle, Modestine va plus vite ! 

Mais hélas, la joie de Stevenson est de courte durée. Modestine rencontre un âne sur son chemin. C'est le coup de foudre immédiat. Les deux animaux s'aiment tout de suite beaucoup et ont envie de passer plus de temps ensemble. Stevenson a du mal à les séparer. Le soir, en arrivant dans un village pour dormir, c'est la catastrophe : dès que Modestine voit la porte d'une maison ouverte, elle veut y entrer. Ou alors, quand Stevenson a envie de prendre un raccourci, elle se met à marcher à l'envers, dans l'autre sens. Si les ânes sont connus pour être des animaux calmes et doux, ils sont sacrément têtus ! Stevenson s'en rend compte et a vraiment peur de ne pas réussir à aller jusqu'au bout.

Heureusement, Modestine et Stevenson finissent par mieux se comprendre, par s'apprivoiser. Même si au début, elle n'était pour lui qu'un accessoire pour porter ses affaires, il commence à bien l'aimer et surtout il a compris comment la faire avancer. Il aime quand elle mange son bout de pain dans sa main, il aime s’asseoir à côté d'elle pour faire des pauses dans la nature et il a de la peine quand elle se blesse à force de porter son gros sac. Au bout de douze jours de marche, Modestine, aussi solide qu'elle puisse être, commence à être fatiguée. 

Au revoir Modestine !

Ensemble, ils ont monté et descendu des côtes pour traverser des chaînes de montagnes, ils ont marché dans des cailloux, ils ont affronté la boue et la pluie. Ils ont surtout fait 120km à pied, c'est énorme ! Après tant d'efforts, Modestine a bien mérité de se reposer. Stevenson, lui, arrive à la fin de son aventure, content d'avoir réussi mais le cœur lourd de tristesse. Il sait qu'il doit dire au revoir à Modestine. C'est en versant quelques larmes qu'il la vend à son tour. En pleurant, il repense à leur histoire et décide de la raconter dans un livre qui s'appelle "Voyage avec un âne dans les Cévennes". C'est grâce à ce livre, qu'aujourd'hui encore, on continue de marcher avec un âne sur le chemin de Stevenson... sur les traces de la désormais célèbre Modestine. 

A écouter sur France Bleu

"La Carte Postale de France" de Pia Clemens est à retrouver tous les jours de la semaine en juillet à 18h15 dans "L'Happy Hour".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess