Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violence avec arme : 3 mois de prison avec sursis requis contre le maire de Fossieux

mardi 20 août 2013 à 20:04 Par Cyril Destracque et Thomas Jeangeorge, France Bleu Lorraine Nord

Alain Tharon, le maire de Fossieux qui avait tiré sur des jeunes le 13 juillet dernier a comparu ce mardi devant le tribunal correctionnel de Metz. Ses agresseurs aussi. Tous seront fixés le 3 septembre prochain.

La cour intérieure du palais de justice de Metz.
La cour intérieure du palais de justice de Metz. © Radio France - Cédric Lang-Roth

C'est l'histoire d'un feu d'artifice du 14 juillet qui a peu mal tourné. Mais à cause de qui ? Le procès ce mardi au tribunal correctionnel de Metz n'a pas vraiment permis d'y voir plus clair dans les responsabilités de chacun. A la barre, Alain Tharon, le maire de Fossieux, petit village paisible du Saulnois qui répond de violences avec arme. A ses côtés, les deux jeunes sur qui il est accusé d'avoir tiré dans la nuit du 13 au 14 juillet dernier. Des faits qu'il reconnait volontiers. Devant les juges, Alain Tharon a expliqué avoir perdu son sang-froid. "J'ai eu une réaction disproportionné en sortant mon fusil de chasse" avoue le premier magistrat. Selon son avocate, Me Françoise Héron, le retraité de 61 ans a paniqué devant l'agressivité des 2 frères qui l'ont insulté et ont vandalisé sa maison en donnant des coups contre les volets et la porte d'entrée. Et le conseil du maire d'ajouter qu'il a agi en état de légitime défense.

 

Alain Tharon a agi en "shérif"

La légitime défense, c'est une version que réfute l'avocat des 2 frères. Pour Me Pascal Foughali, Alain Tharon s'est comporté ce soir-là "comme un véritable shériff à la gachette facile".  Ses clients reconnaissent avoir commis des dégradations sur le domicile du maire alors qu'ils étaient passablement émêchés. Mais selon leur avocat, ils voulaient que s'amuser, tout au plus embêter le maire. A l'audience, ce mardi, le procureur a requis contre eux 3 mois de prison avec sursis et une amende de 500 euros pour dégradation. Le maire de Fossieux lui risque 3 mois de prison avec sursis. La décision a été mise en délibérée au 3 septembre Lectureprochain.

 

FOSSIEUX SUITE 2