Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Y aller ou pas ? Les Parlementaires icaunais sur l'intervention militaire en Syrie

mercredi 28 août 2013 à 19:07 Par Thomas Lavaud, France Bleu Auxerre

Oui estime Jean-Yves Caullet, député (PS) d'Avallon-Tonnerre. Il est urgent d'attendre préconisent les députés UMP Guillaume Larrivé et Marie-Louise Fort

Tous sont unanimes sur la gravité de la situation en Syrie. Tous sont d'accord pour que la France demande des comptes au Président syrien, Bachar al-Assad, qu'ils accusent d'être responsable de l'attaque chimique du 21 août. L'entente est moins nette sur les autres questions.

Pour Jean-Yves Caullet , député-maire socialiste d'Avallon, il faut agir car la situation en Syrie a franchi un cap dans la nuit du 20 au 21 août.

syrie caullet

Jean-Yves Caullet est favorable à une intervention qui s'affranchirait d'une résolution de l'ONU. Mais uniquement s'il s'agit d'une opération de "démonstration et de dissuasion", pour empêcher Bachar al-Assad de récidiver.

Guillaume Larrivé , député UMP, et candidat aux élections municipales de 2014 à Auxerre, est très réservé sur l'efficacité de frappes ciblées en Syrie.

Guillaume Larrivé

Pour Guillaume Larrivé, la France doit avoir la réponse à plusieurs questions avant d'envisager une participation :

Guillaume Larrivé : "Quels objectifs stratégiques ? Quels moyens ? Quel cadre juridique ? Et après ?"

Dans un communiqué, sa consoeur de l'opposition UMP à l'Assemblée nationale, Marie-Louise Fort dénonce un Président Hollande "va-t-en guerre." Avant de faire quoi que ce soit, il faut user tous les recours politique, estime la députée de Sens-Joigny, membre de la commission des affaires étrangères à l'Assemblée nationale. Elle pense notamment à la Russie et au Japon, opposés à une intervention militaire.

syrie fort

Les trois députés de l'Yonne seront, le 4 septembre, présents à la session extraordinaire du Parlement sur la question syrienne.